Passion La Chasse
N'hésitez pas à vous inscrire ou à vous connecter !

L'interface bricolé du SIA entre administration et détenteur Inscri10
Passion La Chasse
N'hésitez pas à vous inscrire ou à vous connecter !

L'interface bricolé du SIA entre administration et détenteur Inscri10
L'interface bricolé du SIA entre administration et détenteur Verney10

Partagez
Aller en bas
Plé
Plé
Perdreau
Perdreau
Nombre de messages : 25
Age : 73
Localisation : CAEN
Date d'inscription : 21/03/2022

L'interface bricolé du SIA entre administration et détenteur Empty L'interface bricolé du SIA entre administration et détenteur

Lun 21 Mar 2022 - 17:44
Voici ce que j'ai écrit au député qui a assisté à la présentation du SIA

‌Bonjour Monsieur le Député

Vous soulevez des problèmes qui sont réels mais qui pour moi ne nécessitent un report de l'application.

La manière dont le sujet a été traité est du niveau d'un stagiaire.

Je suis catastrophé du niveau de l'administration française, qui est incapable de manager un tel projet sur le plan technique

Vous trouverez ci-dessus le traitement du projet que j'ai proposé

Si l'on doit reporter le projet si plus pour sa nullité pour son application que ce que vous proposez

Je suis ingénieur ECP et licencié en sciences économiques, avec une bonne connaissance d'Excel, j'ai quand même "ramé"

90% des détenteurs d'armes ne sont pas capables de trouver le N° RGA

J'en parle aisément car j'ai rempli le râtelier numérique pour certaines personnes qui étaient incapables de le faire seules.

J'ai écrit à la préfecture au Ministère pour leur expliquer que ce projet était mal "torché" je n'ai pas de réponse pour l'instant, peut être que vous aurez plus de chance

Car je persiste et signe l'application de ce projet est "mal torchée" quant à sa fiabilité et ses coûts engendrés.

Dans une entreprise privée un tel projet n'aurait jamais passé la "rampe" et les personnes impliquées auraient été licenciées

Je veux bien payer des impôts, mais j'exige qu'ils soient bien utilisés.

A vous lire

Jean Plé

Pour moi ce projet a été mal étudié non pas quant à sa finalité (exhaustivité du recensement des armes et localisation en temps réel) mais dans l'approche logistique qui par sa complexité nuit à sa finalité tout en engendrant des coûts

Nous français nous sommes peut être excellents pour les concepts, les valeurs mais en ce qui concerne l'application nous gâchons tout par une complexité illusoire.

Cà m'étonnerait que nos amis allemands reprennent cette "usine à gaz" sans en modifier profondément l'application.

J'ai envoyé le texte à la préfecture du calvados


ET VOICI COMMENT IL AURAIT FALLU TRAITER LE PROJET


‌Comment  simplifier l’enregistrement des armes



1) Constituer une base de données d’armes fictives où ne sont repris que les caractéristiques techniques de l’arme, soient les données suivantes

Famille
         familles actuelles
Type Arme
        Types actuels

Mode de fonctionnement
        Modes de fonctionnement actuels

Système d’alimentation
        Systèmes actuels

Longueur de l’arme
        2 longueurs (<80 cm et>80 cm)

Capacité hors chambre
        Capacités actuelles

Capacité chambre
        Capacités actuelles

Calibre canon 1
        Calibres actuels mais sans le chambrage

Mode percussion canon 1
        Modes actuels

Type de canon 1
        Types actuels

Longueur du canon 1
       Pour toutes le armes excepté fusil semi automatique : 2 longueurs(< 45 cm et>45 cm)
       Pour les fusils semi automatiques : 2 longueurs (<60 cm et>60 cm)

Idem pour les canons 2,3,4

A partir de cette classification  générer une base données d’armes auxquelles est attribué un numéro RGA.

Avantages

La base de données est considérablement réduite (exemple pour les fusils ont réduit la base de 10 826 fusils à moins de 50 fusils)
        On peut estimer que la base de données d’armes fictives passerait de près de 50 000 armes à 250 armes)
       
La base de donnée est centralisée et « verrouillée » par un seul service qui est en capacité de modifier la base.
       
C’est le système qui génère automatiquement le N° RGA, permet au détenteur de renseigner le matricule de l’arme, à l’administration d’attribuer  la classification européenne et française et de générer les autorisations et récépissé de déclaration.
       
On a plus recours à un logiciel externe (type Excel)

Simplifier l’interface utilisateur pour déclarer une arme
Les informations des caractéristiques techniques et de transactions sont renseignées directement à l’écran en séparant les informations de réglementation et de transactions.

Les données suivantes sont obligatoires pour obtenir le N°RGA donc d’enregistrer sont arme pour la partie réglementation
Famille
Type Arme
Mode de fonctionnement
Système d’alimentation
Longueur de l’arme
        Longueur renseignée au cm
Capacité hors chambre
Capacité chambre
Calibre canon 1
        Calibres mais sans le chambrage
Mode percussion canon 1
Type de canon 1
Longueur du canon 1
    Longueur renseignée au cm

Idem pour les canons 2,3,4

Une fois que ces données sont remplies l’arme est enregistrée sur le plan réglementaire, le N° RGA est donné par le système qui se réfère à la base de données d’armes fictives, ainsi que la classification de l’arme.

Les données suivantes sont facultatives pour le N°RGA, mais obligatoires (au moins pour le chambrage, la marque et le modèle)pour les transactions (actes d’achat ou de vente)ce qui ne pose pas de problème puisque il faut passer par un professionnel.

Chambrage pour canon 1-2-3-4 (séparation du calibre et du chambrage)
Marque
Modèle
Désignation commerciale
Fabricant
Pays fabricant

Conclusion:
En séparant la partie réglementation et de la partie transaction des armes :

Le délai de 18 mois pour l’enregistrement des armes (réglementation)pouvait être réduit à 6 mois

On ouvrait la possibilité à chacun sans passer par des points d’accueil d’enregistrer son arme. (le seul obstacle étant la possession ou non d’internet, mais qui n’est plus un véritable sujet aujourd’hui)

Le recensement des armes aurait été plus exhaustif.

La base données aurait été réduite, centralisée, et renseignée uniquement par l’administration ce qui est nécessaire en matière de réglementation.

Les données facultatives auraient vérifiées lors des transactions par un professionnel , ce qui aurait garanti la sureté du fichier, sans se donner des limites dans le temps.

NB Pour une de mande carnet européen la marque et peut être le modèle sont obligatoires.


Anecdote savoureuse

Lorsque l'administration m'explique que l'un des buts est connaître la localisation des armes en temps réels, j'ai envie de rire.

Comme je manie bien le logiciel excel j'ai créé mon ratelier numérique aussitôt et pour des copains qui ramaient sur le sujet

J'ai déposé une arme pour destruction à l'hôtel de police il y a un mois, quand je regarde mon râteler numérique je suis toujours détenteur de l'arme! un comble.

charlie32 aime ce message

JP2
JP2
Cerf
Cerf
Nombre de messages : 6844
Age : 74
Localisation : Haute-Saône ( 70 )
Date d'inscription : 30/10/2005

L'interface bricolé du SIA entre administration et détenteur Empty Re: L'interface bricolé du SIA entre administration et détenteur

Lun 21 Mar 2022 - 18:34
Bien sûr qu'il faut conserver le chambrage !!! Un fusil chambré 65 n'utilise pas les mêmes munitions qu'un chambré en 76 ou 89 !

Les longueurs de canon sont normalisées pour les fusils à 3 dimensions, celles des carabines sont un peu plus nombreuses de 47 à 65 en général.

Et il ne faut pas oublier la multitude de longueurs chez les armes de poing ! Ne pas oublier que ce logiciel s'adresse à l'ensemble des possesseurs d'armes, y'a pas que les chasseurs !

A trop vouloir simplifier, on refait le même merdier qu'AGRIPPA !!!

Et la solution pour trouver facilement le N° RGA est bien de passer par Excel, ce n'est pas pour rien que l'on peut télécharger le Fichier RGA au format .csv. Tout ceci a déjà été expliqué dans le post :  https://www.passionlachasse.com/t38185-sia-pour-les-chasseurs-et-tireur-sportif

Je n'ai pas fait Centrale, mais j'ai créé mon compte SIA en 8 minutes et y ai ajouté mes armes dans le râtelier virtuel, c'est juste une question de méthode.

_________________
"La nature est sauvage, et il faut chasser pour qu'elle le reste" (Pascal)
Fred038
Fred038
Palombe
Palombe
Nombre de messages : 508
Age : 45
Localisation : Isére/Ardéche/ Drôme
Date d'inscription : 26/06/2020

L'interface bricolé du SIA entre administration et détenteur Empty Re: L'interface bricolé du SIA entre administration et détenteur

Mar 22 Mar 2022 - 5:48
Ou de chance......
😜😜
JP2
JP2
Cerf
Cerf
Nombre de messages : 6844
Age : 74
Localisation : Haute-Saône ( 70 )
Date d'inscription : 30/10/2005

L'interface bricolé du SIA entre administration et détenteur Empty Re: L'interface bricolé du SIA entre administration et détenteur

Mar 22 Mar 2022 - 8:16
Fred038 a écrit:Ou de chance......
😜😜

Je ne pense pas ! J'ai créé à ce jour 18 comptes de mes concitoyens chasseurs SANS avoir aucun problème. Je me connecte tous les jours, sans difficulté afin de vérifier que de nouvelles armes ne me soient attribuées.

_________________
"La nature est sauvage, et il faut chasser pour qu'elle le reste" (Pascal)
Serge64
Serge64
Sanglier
Sanglier
Nombre de messages : 978
Age : 61
Localisation : 64
Date d'inscription : 19/11/2019

L'interface bricolé du SIA entre administration et détenteur Empty Re: L'interface bricolé du SIA entre administration et détenteur

Mar 22 Mar 2022 - 8:40
JP2 a écrit:
Fred038 a écrit:Ou de chance......
😜😜

Je ne pense pas ! J'ai créé à ce jour 18 comptes de mes concitoyens chasseurs SANS avoir aucun problème. Je me connecte tous  les jours, sans difficulté afin de vérifier que de nouvelles armes ne me soient attribuées.

Vu que tu maitrise pas mal JP2, je ne sais pas ce que tu en pense, mais je pense que beaucoup n'ont pas gérer aGRIPPA de façon suffisamment sérieuse, autant de la part des chasseurs que des armuriers.

Je vois en 5 ans ou 6 ans, , j'ai acheté 3 carabines, 3 fusils de trap, dont un revendu, j'ai au moins fait 6 transactions de fusils de chasse, et mon râtelier SIA était relativement correct à l'ouverture.

Par contre, la sous préfecture de Bayonne dans le 64, avait un très bon suivis et rapide des déclarations, l'armurier faisait le boulot, et il m'avait d'ailleurs conseiller d'envoyer à la préfecture lors de chaque vente d'arme, moi même une photocopie des déclarations mentionnant la date de vente, et à qui j'avais vendu l'arme.

J'ai fais cette opération à chaque fois, et ma fois, ce n'était pas si mal, mais ça demandait un petit travail personnel.
avatar
senaillac
Bécasse
Bécasse
Nombre de messages : 190
Age : 64
Localisation : LIMOUSIN
Date d'inscription : 27/04/2016

L'interface bricolé du SIA entre administration et détenteur Empty Re: L'interface bricolé du SIA entre administration et détenteur

Mar 22 Mar 2022 - 8:59
Pour moi j'ai crée à partir de ma propre adresse mail le compte pour mon fils qui était déjà détenteur de son numéro de S.I.A. Tout s'est passé sans problème sauf .... qu'il devait recevoir à sa propre adresse mail la confirmation de son inscription. Depuis 48 heures il n'a toujours rien reçu alors que pour moi cela avait été immédiat. Résultat je ne sais pas avec certitude si son inscription a été réellement prise en compte malgré le fait que le "système" m'ait informé que le mail en retour permettrait de valider définitivement.
philgood
philgood
Sanglier
Sanglier
Nombre de messages : 872
Age : 46
Localisation : Bretagne
Date d'inscription : 31/01/2020

L'interface bricolé du SIA entre administration et détenteur Empty Re: L'interface bricolé du SIA entre administration et détenteur

Mar 22 Mar 2022 - 9:13
J’ai enfin réussi à créer mon compte après avoir contacté les services de l’état via la fonction nous contacter.
Alors comment dire,j’ai un râtelier numérique impressionnant,toutes y sont mais presque toutes en double.
Mais l’essentiel est que j’ai enfin réussi
avatar
charlie32
Sanglier
Sanglier
Nombre de messages : 753
Age : 68
Localisation : GERS
Date d'inscription : 31/10/2017

L'interface bricolé du SIA entre administration et détenteur Empty Re: L'interface bricolé du SIA entre administration et détenteur

Mar 22 Mar 2022 - 10:29
Bonjour,
Perso je ne comprend toujours pas l'utilité du SIA (en dehors de faciliter peut etre le travail de l'administration, ou alors plus grave, un vice caché) à partir du moment où, que ce soit pour une transaction de fusil revendu ou acheté neuf on passe obligatoirement par un armurier qui s'occupe de la déclaration en préfecture, j'ai reçu pour mes fusils de chasse les récépissés de déclaration, donc ils sont bien déclarés et enregistrés sur un fichier dans ma préfecture conformément à la loi, à quoi sert donc l'ouverture d'un compte par le chasseur puisqu'il existe déjà, il a en main les récépissés pour prouver la détention légale envers la loi, bon OK, il ne voit pas son ratelier numérique, mais à quoi cela sert il puisqu'il voit ses armes dans son coffre de manière réelle et sachant qu'elles sont déclarées à son nom il sait également qu'il ne peut les vendre (au cas où...) sans passer une transaction par un courtier ou armurier. Me rendant régulièrement à la Fédé, je leur ai posé la question, ils m'ont filé un dossier pour faciliter l'ouverture de ce compte, mais n'ont pas pu ( ou n'ont pas voulu) m'informer sur l'utilité de ce compte, on me parle parfois de la facilité, mais quelle facilité? avant on achetait une arme elle était systématiquement déclarée et l'on recevait un récépissé sans rien avoir à faire, quoi de plus simple? je connais beaucoup de chasseurs  qui n'ont pas internet bien que leur QI soit bien au dessus de la moyenne, alors si c'est juste pour s'auto-satisfaire   de démontrer que l'on maitrise l'informatique ou plutot la bureautique (car ce n'est pas de l'informatique, pas de JCL, de paramètre ou de programmation) ce n'est pas très utile, je vois bien que beaucoup d'intéressés ont des problèmes pour ouvrir leur compte et je suis entièrement d'accord avec le commentaire de "Plé", le dossier que m'a remis gracieusement la Fédé concernant le' SIA, contient 27 pages, il a été conçu par le ministère de l'intérieur à la date du 02/02/2022 et contient 27 pages, tout ceci ne m'expliquant pas l'utilité, en dehors du fait que c'est un élément de plus pour décourager les chasseurs, les tireurs sportifs et tous les amateurs d'armes, comme je disais à un jeune qui venait prendre des renseignements chez l'armurier pour l'acquisition d'un fusil, "achète une kalach, elles sont en vente libre, pas besoin de s'emmerder administrativement" Franchement, je remercie la personne qui pourra me donner la raison évidente de l'utilité de ce truc.
Ci-joint une photo du dossier que m'a remis la fédé et je suis persuadé que chaque fédé l'a en sa possétion.L'interface bricolé du SIA entre administration et détenteur Img_2213

_________________
Quand l'Aiguille de pin tombe dans la taïga, l'Ours la sent, le cerf l'entend et l'aigle la voit.
JP2
JP2
Cerf
Cerf
Nombre de messages : 6844
Age : 74
Localisation : Haute-Saône ( 70 )
Date d'inscription : 30/10/2005

L'interface bricolé du SIA entre administration et détenteur Empty Re: L'interface bricolé du SIA entre administration et détenteur

Mar 22 Mar 2022 - 11:21
Serge64 a écrit:
JP2 a écrit:
Fred038 a écrit:Ou de chance......
😜😜

Je ne pense pas ! J'ai créé à ce jour 18 comptes de mes concitoyens chasseurs SANS avoir aucun problème. Je me connecte tous  les jours, sans difficulté afin de vérifier que de nouvelles armes ne me soient attribuées.

Vu que tu maitrise pas mal JP2, je ne sais pas ce que tu en pense, mais je pense que beaucoup n'ont pas gérer aGRIPPA de façon suffisamment sérieuse, autant de la part des chasseurs que des armuriers.

Je vois en 5 ans ou 6 ans, , j'ai acheté 3 carabines, 3 fusils de trap, dont un revendu, j'ai au moins fait  6 transactions de fusils de chasse, et mon râtelier  SIA était relativement correct à l'ouverture.

Par contre, la sous préfecture de Bayonne dans le 64, avait un très bon suivis et rapide des déclarations, l'armurier faisait le boulot, et il m'avait d'ailleurs conseiller d'envoyer à la préfecture lors de chaque vente d'arme,  moi même une photocopie des déclarations mentionnant la date de vente, et à qui j'avais vendu l'arme.

J'ai fais cette opération à chaque fois, et ma fois, ce n'était pas si mal, mais ça demandait un petit travail personnel.

Ce que j'en pense :

- Le système SIA est plus tôt bien conçu et très précis.

- L'ancien Système AGRIPPA est un bordel monstre du fait de l'incompétence de certaines Préfectures, mais pas seulement, les armuriers (pas tous évidemment) ont également une part dans ce désastre.

Pour ceux qui n'ont toujours pas compris à quoi pouvait servir le SIA, rappelons qu'avec AGRIPPA, on n'avait qu'un malheureux récépissé, qui ne retraçait même pas toutes les caractéristiques de l'arme, car défini bien souvent "à la louche". Avec le SIA on a la connaissance effective de ce que l'administration engrange comme information à notre sujet. De plus par la suite, toute transaction pourra s'opérer depuis son fauteuil, plus de déplacement en préfecture !
Sans compter l'interaction entre les bases de données FNC (validation permis), Armurier (RGA, LPN), FINIADA, Préfectures (gestion des autorisations catégories A et B) qui jusqu'à présent ne se faisait pas en temps réel.

A l'avenir, par exemple, un chasseur qui n'a pas pris sa validation, pourra conserver ses armes, mais ne pourra pas acheter de munitions, idem pour un non chasseur qui a conservé les armes du Papy.

La seule chose qui a foiré, c'est la mise en oeuvre, il aurait fallu que les préfectures aient accès au portail avant les chasseurs avec une solide formation, et seulement ensuite l'accès aux chasseurs, mais ça retardait d'autant la mise en service du système.

_________________
"La nature est sauvage, et il faut chasser pour qu'elle le reste" (Pascal)
Plé
Plé
Perdreau
Perdreau
Nombre de messages : 25
Age : 73
Localisation : CAEN
Date d'inscription : 21/03/2022

L'interface bricolé du SIA entre administration et détenteur Empty Re: L'interface bricolé du SIA entre administration et détenteur

Mar 22 Mar 2022 - 15:04
Je ne critique pas l'objectif du SIA c'est à dire le recensement le plus exhaustif possible des armes et leur dangerosité avec une connaissance en temps réel de leur localisation.

Ce que je critique c'est la complexité de mise en oeuvre, qui va nuire à l'exhaustivité de la connaissance et induire des coûts inutiles de mise en oeuvre dans l'administration et chez les détenteurs

Ce projet a manqué d'une analyse de processus avant de le confier aux informaticiens

Ce qui a manqué c'est un test sur un échantillon de détenteurs pour comprendre quelles étaient les difficultés de mise en oeuvre

Nous en reparlerons dans 5 mois

Plé
Plé
Perdreau
Perdreau
Nombre de messages : 25
Age : 73
Localisation : CAEN
Date d'inscription : 21/03/2022

L'interface bricolé du SIA entre administration et détenteur Empty Re: L'interface bricolé du SIA entre administration et détenteur

Mar 22 Mar 2022 - 15:10
J'ai oublié

L'objectif est évidemment en dehors de ce que j'ai évoqué est de simplifier les procédures administratives et d'en alléger les coûts, à mon avis c'est un peu raté

Dommage car nous avons bien besoin en France de baisser nos dépenses administratives

Fred038 aime ce message

Plé
Plé
Perdreau
Perdreau
Nombre de messages : 25
Age : 73
Localisation : CAEN
Date d'inscription : 21/03/2022

L'interface bricolé du SIA entre administration et détenteur Empty Re: L'interface bricolé du SIA entre administration et détenteur

Mer 23 Mar 2022 - 11:07
A ce jour je suis toujours détenteur de l'arme déposée pour destruction il y a un mois à l'hôtel de police

Apparemment la police a du mal a créer son propre râtelier numérique

On voit bien que ce projet a été mené par dessus la jambe

Que l'administration se mette à jour d'abord avant de balancer un projet mal ficelé
Plé
Plé
Perdreau
Perdreau
Nombre de messages : 25
Age : 73
Localisation : CAEN
Date d'inscription : 21/03/2022

L'interface bricolé du SIA entre administration et détenteur Empty Re: L'interface bricolé du SIA entre administration et détenteur

Mer 23 Mar 2022 - 11:14
J'ai téléphoné à la préfecture en signalant mon problème

Réponse "il faut du temps"

Où est l'objectif de connaître en temps réel la localisation des armes

Je n'ai pas eu envie de rire car je paie des impôts

Avec de telles approches nous ne sommes pas prêts à aller vers la simplification et la réduction des coûts de la partie administrative

Méditez
Plé
Plé
Perdreau
Perdreau
Nombre de messages : 25
Age : 73
Localisation : CAEN
Date d'inscription : 21/03/2022

L'interface bricolé du SIA entre administration et détenteur Empty Re: L'interface bricolé du SIA entre administration et détenteur

Jeu 14 Avr 2022 - 17:44
J'avais écrit lors de ma première intervention

ET VOICI COMMENT IL AURAIT FALLU TRAITER LE PROJET


‌Comment simplifier l’enregistrement des armes



1) Constituer une base de données d’armes fictives où ne sont repris que les caractéristiques techniques de l’arme, soient les données suivantes

Famille
familles actuelles
Type Arme
Types actuels

Mode de fonctionnement
Modes de fonctionnement actuels

Système d’alimentation
Systèmes actuels

Longueur de l’arme
2 longueurs (<80 cm et>80 cm)

Capacité hors chambre
Capacités actuelles

Capacité chambre
Capacités actuelles

Calibre canon 1
Calibres actuels mais sans le chambrage

Mode percussion canon 1
Modes actuels

Type de canon 1
Types actuels

Longueur du canon 1
Pour toutes le armes excepté fusil semi automatique : 2 longueurs(< 45 cm et>45 cm)
Pour les fusils semi automatiques : 2 longueurs (<60 cm et>60 cm)

Idem pour les canons 2,3,4

A partir de cette classification générer une base données d’armes auxquelles est attribué un numéro RGA.

Avantages

La base de données est considérablement réduite (exemple pour les fusils ont réduit la base de 10 826 fusils à moins de 50 fusils)
On peut estimer que la base de données d’armes fictives passerait de près de 50 000 armes à 250 armes)

La base de donnée est centralisée et « verrouillée » par un seul service qui est en capacité de modifier la base.

C’est le système qui génère automatiquement le N° RGA, permet au détenteur de renseigner le matricule de l’arme, à l’administration d’attribuer la classification européenne et française et de générer les autorisations et récépissé de déclaration.

On a plus recours à un logiciel externe (type Excel)

Simplifier l’interface utilisateur pour déclarer une arme
Les informations des caractéristiques techniques et de transactions sont renseignées directement à l’écran en séparant les informations de réglementation et de transactions.

Les données suivantes sont obligatoires pour obtenir le N°RGA donc d’enregistrer sont arme pour la partie réglementation
Famille
Type Arme
Mode de fonctionnement
Système d’alimentation
Longueur de l’arme
Longueur renseignée au cm
Capacité hors chambre
Capacité chambre
Calibre canon 1
Calibres mais sans le chambrage
Mode percussion canon 1
Type de canon 1
Longueur du canon 1
Longueur renseignée au cm

Idem pour les canons 2,3,4

Une fois que ces données sont remplies l’arme est enregistrée sur le plan réglementaire, le N° RGA est donné par le système qui se réfère à la base de données d’armes fictives, ainsi que la classification de l’arme.

Les données suivantes sont facultatives pour le N°RGA, mais obligatoires (au moins pour le chambrage, la marque et le modèle)pour les transactions (actes d’achat ou de vente)ce qui ne pose pas de problème puisque il faut passer par un professionnel.

Chambrage pour canon 1-2-3-4 (séparation du calibre et du chambrage)
Marque
Modèle
Désignation commerciale
Fabricant
Pays fabricant

Conclusion:
En séparant la partie réglementation et de la partie transaction des armes :

Le délai de 18 mois pour l’enregistrement des armes (réglementation)pouvait être réduit à 6 mois

On ouvrait la possibilité à chacun sans passer par des points d’accueil d’enregistrer son arme. (le seul obstacle étant la possession ou non d’internet, mais qui n’est plus un véritable sujet aujourd’hui)

Le recensement des armes aurait été plus exhaustif.

La base données aurait été réduite, centralisée, et renseignée uniquement par l’administration ce qui est nécessaire en matière de réglementation.

Les données facultatives auraient vérifiées lors des transactions par un professionnel , ce qui aurait garanti la sureté du fichier, sans se donner des limites dans le temps.

NB Pour une de mande carnet européen la marque et peut être le modèle sont obligatoires.



En fait ce N° RGA tel qu'il est conçu ne sert à rien peut être pour les armuriers qui vendent des armes neuves.

Pour l'administration il était très simple de déterminer la classification européenne et française qui est plus précise à partir des données techniques réelles de l'arme. (calibre, longueur réelle de l'arme et du canon etc...)

Pour les détenteurs en cas de vente ou d'achat les caractéristiques de l'arme étaient réelles, pas besoin de corriger les caractéristiques de l'arme reprises sur l'arme référencée sur son N° RGA.

D'ailleurs nous aurions pu indiquer des données qui sont importantes pour l'acheteur (mais qui n'intéresse pas l'administration) en s'inspirant de Natura buy telles que la distance de la crosse à la première gâchette, droite gauche et j'en oublie surement

Je confirme usine à gaz inspirée par les armuriers qui a manqué de sens concret et inspiré par les armuriers qui n'ont pas rendu service ni à l'administration ni aux détenteurs.

Quel dommage!

Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum