Passion La Chasse
N'hésitez pas à vous inscrire ou à vous connecter !



La chasse étant notre passion commune,
Ce forum est un lieu d'échange et de discussion dans la convivialité et le respect mutuel !
 
SiteForumAccueilPortailFAQS'enregistrerRechercherConnexion
Partagez | 
 

 Des histoires de plomb de recul et de ...cartouches .

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
neltir
Cerf
Cerf


Nombre de messages : 5538
Age : 71
Localisation : JURA
Date d'inscription : 13/03/2011

MessageSujet: Des histoires de plomb de recul et de ...cartouches . Ven 6 Fév 2015 - 23:07

il y a bien longtemps déjà que le  premier grain de plomb au creux de ma main me fit du clin d'oeil et me souleva des questions a n'en plus finir , et encore maintenant je me pose ces mêmes questions devant les récits et écrits de mes copains de PLC et d'ailleurs .

Mais oui en 1965 et 1966 je pris l'idée de faire .....une "tartine " pour un mensuel qui a mes yeux manquait de souffle tellement les pages devenaient tristes pour les chasseurs et tireurs de France ...et de Belgique , car je revenais de faire le potache là bas au delà de notre frontière et comme j'avais l'esprit trop curieux (un certains Prof appelé Bachelet ne pouvant répondre a mon goût m'avait classé dans les curieux de tout et surtout disait que je  prenait un malin plaisir a le prendre au dépourvu ) j'ai donc voulu apporter a ce mensuel un peu de ce que j'avais pu expérimenter alors du haut de mes vingt ans . Donc je me suis mis a coucher sur cette "tartine " un peu de tout concernant ce que les chasseurs pouvait bien attendre de leurs armes , ce qu'ils devaient savoir pour tuer , ce qu'ils devaient faire pour bien atteindre le but ,  et aussi tout simplement répondre a leurs angoisses et leurs interrogations . Enfin un peu de tout ce que j'avais bien pu glaner comme  réponses a mes propres interrogations et étaler mes expériences au pays  du  roi des belges .

Ce soir je vais un peu résumer afin que tous comprenne bien qu'il s'agit ici de rester simple et je ne voudrais en aucun cas parler comme un as de la balistique ,mais comme un chasseur persuadé de parler votre language et donc éloigner les termes techniques que l'on lit en fronçant le sourcil .

Donc la dite tartine commençait ainsi :

Parlons un peu de la cartouche  et de quelques données utiles .

La bourre :

La bourre est sèche et  peut être en feutre sec enserré entre deux rondelles de papier dur ou bien grasse ,en liège en caoutchouc, en cuir vert même (courant aux USA ) en carton , en feutre , en laine graissée , en poils agglomérés , en papier feutré , en cire , en poils comprimés , en liège et parafine , en liège et feutre  etc etc   en matière plastique souple , en bois fritté  etc etc ...

Le rôle de la bourre est triple : transmettre aux plombs la poussée des gaz , former un tampon élastique qui réduit la déformation des plombs , et constituer un obturateur des gaz afin de limiter les pertes de pression .

Donc une bonne bourre doit être un peu compressible afin de détendre la force de choc des plombs évitant ainsi leur fusion partielle et "collage "partiel de quelques plombs , ; elle doit être expansive afin de restituer la pression qu'elle contient par compression , légère ,n'oubliez pas qu'elle fait partie de la charge de la cartouche , charge a propulser et donc fait en quelque sorte partie du projectile , elle doit être grasse pour éviter les frottements néfastes (échauffement et qui dit échauffement dit pertes de puissance sous forme de chaleur ) et enfin cette bourre doit être exactement calibrée .

Une bourre doit être en contact franc avec la poudre sans compression excessive et sans jeux . Elle est constituée de deux parties distinctes une grasse et l'autre sèche , et oui une bourre a jupe aussi !!!  la base sera la partie grasse de par son rôle d'étanchéification aux gaz et la partie sèche sera le godet dont le rôle est de transporter la charge et de l'isoler des parois du canon .

Il est nécessaire qu'elle ait une épaisseur de plus de 7mm , les essais ont montrés que en dessous de 7mm on avait peu de résistance a la déperdition de gaz  et surtout cette hauteur minimum sera donnée pour que la bourre franchisse sans pertes l'épaulement du cône de raccordement de la chambre au canon , ce cône ayant très  souvent  plus de cinq a six mm de largeur  .

Un bon bourrage doit avoir une hauteur égale au calibre soit 18mm en calibre 12 , mais en pratique la qualité des bourres au point de vue élasticité et étanchéité est suffisante pour adopter une épaisseur correspondant au demi calibre . Les bourres a jupes seront choisies avec une base ayant un creux qui sous la force des gaz se plaquera sur les parois afin de bien étancher (côté appelé gras ) et d'un godet(côté sec )  en secteurs séparables afin de libérer les plombs avec régularité gage de gerbe régulière évitant ainsi la formation d'une masse suivie de plombs orphelins en désordre .
La partie sèche d'une bourre doit se trouver du côté de la poudre et la partie grasse côté poudre .

Si vous êtes obligés de mettre plusieurs bourres a la suite , afin de constituer un long bourrage , vous devrez séparer ces éléments de petites bourres  par des cartons afin qu'elles ne puissent pas constituer une bourre unique lourde et non compartimentée .

Attention toute fois : on ne place pas de carton sous une balle ni au dessus d'une balle pour sertir par exemple : ceci est dangereux !!! en effet de nombreux accidents on eux lieux de cette façon , le carton risque de se coincer entre le canon et la balle au niveau des chokages , il y a alors surpression et éclatement des canons . .

Attention aussi a ne jamais transporter des cartouches de calibre différents ensembles , en effet une cartouche de calibre 16 enfoncée dans la chambre d'un calibre 12 va s'enfoncer jusqu'au cône de raccorde,ment de la chambre au canon et si par malheur vous remettez par mégarde une cartouche de 12 dessus croyant ne pas voir mis de cartouche , au départ du coup ce sera un éclatement pur et simple de votre arme avec d'énormes dégats a l'arme et surtout a vos mains et corps . il y a eut deja huit accidents de ce type avec ces méprises regrettables ..

Voila ce que j'écrivais dans ma "tartine " , peut être es ce enfantin pour certains, mais j e pense que les jeunes chasseurs qui n'ont pas eut ma chance pourrons a nouveau y trouver quelques explications a leurs questions .

Voila pour les bourres , et je poursuivais par les plombs .....vaste sujet que je vous résume encore ici :

On distingue plusieurs sortes de plomb de chasse , mais nous parlerons des plus courants selon leurs appellations on a :

Le plomb ordinaire qui est du plomb pur donc mou

Le plomb durci qui traité par alliage d'étain , de zinc , et d'antimoine .

Le plomb cuivré ou nickelé ( plomb recouvert d'une fine pellicule de cuivre ou de nickel .

Le plomb cubique ( généralement a six pans ) il a été créé pour augmenter la dispersion .

Le plomb durci présente un inconvénient , il présente un emplombage des canons non négligeable par suite de la fusibilité plus grande de l'étain et de l'antimoine ,mais il est cependant a conseiller car il se déforme moins et donne un peu de vitesse supplémentaire de 1 a 2 % .

Le plomb cuivré quand a lui ayant une surface plus dure diminue l'emplombage et donne de bons résultats .

vous ètes vous amusés a compter les plombs comme on dit ?? et bien moi oui pour vous :

Dans le n° ==000= il y a  14 plombs dans 10 grammes

Dans le ==00== il ya 17 plombs dans 10 grammes

Dans le ==0== il y en a 23

Dans le n°  1 il y en a 27

Dans le n° 2 il y en a 30

Dans le N° 3 il y en a 33

Dans le n° 4 il y en a 43

Dans le n° 5 il y en a 66

Dans le N° 6 il y en a 76 (français et 95 Anglais )

Dans le N° 7 il y en a 86 Français et 120 Anglais

Dans le n° 8 il y en a 124 Français

mais attention car il y a une drôle de diversité de numérotation des plombs d'après leur diamètre , c'est ainsi que le 2 belge = le 1 de Newcastle = le 3 allemand = le 5 de Marseille = le 4 de Angers = le 6 de Lyon = le 3 de Paris .....etc  etc ...

donc d'après cela on a pu dire que le nombre approximatif de plombs contenus dans une cartouche avec bourre standard normale est le plus souvent représentatif de mon tableau :" />

et la portée de ces plombs ???   et bien selon la qualité du plomb elle sera différente , car les déformations seront différentes et donc ici on se limitera a donner une portée approximative moyenne en tir horizontal .

ainsi la portée pour  le 000 de diamètre 5 mm variera de 130 a 185 m ,    pour le 00 (diamètre 4,5mm) elle variera de 174 a 120 m , pour le 0 diamètre 4,25, elle sera de l'ordre de 158 a 111 m , pour le N° 1 diamètre 4mm elle sera de l'ordre de 148 a 104 m , pour le n° 2 diamètre 3,75 mm elle sera de 142 a 100m , pour le n° 3 diamètre 3,5 elle sera de 129 a 90 m , pour le n° 4 diamètre 3,25 elle sera de 125 a 88m , pour le n° 5 diamètre 3,00mm elle sera de 110a 78 m , pour le numéro 6 diamètre 2,75 mm elle sera de 105 a 75 m , pour le n° 7 diamètre 2,5mm elle sera de 99 a 70 m , pour du n° 8 diamètre 2,25 mm elle sera de 80 a 56 m , pour du numéro 9 diamètre 2mm elle sera de 69 a 49 m et pour du n° 10 diamètre 1,75mm elle sera de l'ordre de 62 a 43 m .  

voila de quoi faire réfléchir certains grands "plombeurs " qui se vantent de faire mouche sur une oie a 100m avec du 6 !!!!


Et aussi c'est pourquoi les encartoucheurs et rechargeurs sérieux on compris que plus la charge est élevée moins grande sera la portée du coup et donc selon la théorie des grands balisticiens .... il est admis qu'on peu donner au maximum a la charge une fois et un tiers le poids de la balle de ce calibre ... soit pour un calibre 12 55,55 grammes ??? pour un calibre 16  , 41,66 grammes , pour un calibre 10 66,66 grammes !!!!

Mais on s'est vite apperçu que en pratique il était bon de diminuer cette charge de un tiers car les résultats eux n'étaient plus en concordance avec la théorie :

et d'après moultes essais on a constaté que la force vive donnée par ces charges réduite de un tiers étaient suffisantes et correctes pour tuer a des portées normales .

On a alors décidé que pour des douilles  de 2 1/2 pouce en calibre 10 36,3 grammes était bon , que pour du calibre 12 , 32 grammes étaient le mieux , que pour du calibre 16,  25 a 28 grammes étaient le mieux , que pour du calibre 20 , 22 a 24 grammes étaient bon , que pour du calibre 32 , 15 grammes représentait une charge optimale  etc etc ...

On a aussi décidé que pour des douilles de 2 3/4 de pouces en calibre 10 , 40grammes donnait bien , que pour du calibre 12 , 36 grammes étaient  bon , que pour du calibre 16  , 28 a 30 grammes éataient bon , que pour du calibre 20 , 25 a 26 grammes étaient bien  et ainsi de suite ....

Ces grands de la balistique dont mon cher prof faisait partie on aussi établis que la force vive pour arrêter un animal ,il faut le frapper avec une force égale au cinquième de son poids et lors de ma question , il n'a pas manqué de nous expliquer que la force vive a une formule mathématique qui est  
   2
MV    / 2  dans laquelle v = vitesse et M = masse  et que la masse et le poids divisé par 98088 ....bon ça tous le savaient bien sûr !!

mais bon sa théorie on s'en fichait un peu en faite car nous on voulait savoir ce qu'il fallait pour stopper un sanglier ou un lièvre ??? alors cette fois ci je du apprendre le poids de certains animaux et en déduire la force vive qu'il fallait pour le stopper , tant pis je suis resté curieux comme il me disait , mais fier de savoir !!!

Donc en poids moyen : l'alouette 30 grammes , le merle 90 , la caille 90, le geai 180 , le ramier 250 , la perdrix , 350 , le pigeon 350, la sarcelle , 310 , la poule d'eau 550 , le canard 1 kilo, le corbeau 550 , le faisna (coq) 1kilo a 1,5 kilo, la popule faisanne 1kilo, l'oie sauvage 2 bons kilos , la buse , 900grammes . Le lapin , 1,250 kilo, le lièvre 3a 4 kilos, le chevreuil 15 a 30 kilos , le cerf 100 a 280 kilos , le sanglier de 1an 25 a 40 kilos , 2 ans 50 a 70 kilos , 3 ans 80 a 100kilos, 4 ans 100 a 120 kilos ... un chat de 3 a 4 kilos , le renard 6 a 8 kilos , la loutre 10 a 12 kilos et donc si vous voulez savoir quelle force vive il faut ,vous divisez ces poids par cinq ...

Il y a aussi une astuce pour connaitre la charge de plomb idéale pour un calibre donné , :

le poids de la charge de plombs qui donne le meilleur résultat a la chasse est celui du poids de la balle sphérique en plomb du diamétre intérieur du canon ce qui fait donc que pour le calibre 16 c'est environ 31 grammes ....

OUI mais !!! et le recul là dedans ???

 Le recul comme tous nous le savons ..... ( ou presque , car souvent on en entend d e bien bonnes ) le recul est dû au brusque déplacement du centre de gravité de la charge  ... voila ça c'est sûr et certains !

Et pour ne pas être trop pénible a supporter ,il ne doit pas excéder 5 kilogrammes ( riez bien !!!) ce qui corespond a un pods de 1,5 kilogramme qui tombe de trois mètres !!!! vous riez moins cette fois ci ????

Mais bon l'impression produite par le recul est purement variable avec chaque tireur ...moi je n'aime pas trop me faire bousculer ....

Il y a une loi qui dit ( c'est la fameuse loi du centieme )  le poids cumulé du plomb + le bourrage ne doit pas excéder le 100eme du poids de l'arme .

 et bien j'en ai fait maintes fois l'expérience le respect de cette loi donne bien le minimum de recul quel que soit le calibre de l'arme .

Le reculé est donc facteur du poids de l'arme , du poids de la charge , de la nature de la poudre , de la nature du bourrage , de la nature du forage du canon , de son rétrécissement au choke, et il peut être très violent dans le cas d'un drageoir de culasse trop accentué ayant une profondeur trop profonde , il se produit une sorte de coup de bélier propre a cette arme . On peu aussi dire que plus le recul est violent plus le coup portera et sera  sera bas .

Le recul se produit avec son maximum d'intensité lorsque le projectile quitte l'âme du canon et donc aussi a la chasse quand les plombs de la queue de gerbe naissante arrive au bout du canon .

A oui et là aussi il ya la vitesse de recul ... et donc cette vitesse de recul influe sur son ressenti .( je vous recopie sur mon cahier cette formule un peu jaunie ) : " />
                                                         

                                                 
                         
                                             
Dans lesquels p = poids du plomb , P = poids du fusil, V0 = vitesse a la bouche , L = poids de la poudre, et G = accélération .

voila chers amis de PLC de quoi était faite ma " tartine donnée en pâture aux chasseurs de 1965 , et bien pas mal m'ont appelés et tous avaient le mot doux avec moi et tous en réclamaient encore un peu .... comme quoi , il faut rester dans notre monde a nous les chasseurs et essayer de se comprendre simplement , sinon c'est la brousse !!!! cette fichue balistique .....


Neltir . a bientôt peut être .
Revenir en haut Aller en bas
Gaby53
Cerf
Cerf


Nombre de messages : 3193
Age : 62
Localisation : Laval, France
Date d'inscription : 13/11/2012

MessageSujet: Re: Des histoires de plomb de recul et de ...cartouches . Sam 7 Fév 2015 - 7:05

Merci Neltir,
pour ce texte très instructif.

Et aller! hop ! .... avec le précédent .

Mais pourquoi "à bientôt peut être" ?

à bientôt "tout court" eût été plus optimiste.
Bonne journée.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Blaser93
Modérateur
Modérateur


Nombre de messages : 6148
Age : 46
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 17/12/2014

MessageSujet: Re: Des histoires de plomb de recul et de ...cartouches . Sam 7 Fév 2015 - 7:13

Et bien , une bien bonne tartine au petit déjeuner ! Très intéressant ; pour une fois que je comprends des notions de ballistique ....
Merci Neltir !!!
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Rob12
Bécasse
Bécasse


Nombre de messages : 228
Age : 19
Localisation : Aveyron (12)
Date d'inscription : 14/12/2013

MessageSujet: Re: Des histoires de plomb de recul et de ...cartouches . Sam 7 Fév 2015 - 8:59

Très bien expliqué et très instructif ! Merci ! Smile
Revenir en haut Aller en bas
Gaby53
Cerf
Cerf


Nombre de messages : 3193
Age : 62
Localisation : Laval, France
Date d'inscription : 13/11/2012

MessageSujet: Re: Des histoires de plomb de recul et de ...cartouches . Sam 7 Fév 2015 - 13:25

Bonjour,

Neltir, lorsque tu parles de balle :
Citation :
Attention toute fois : on ne place pas de carton sous une balle ni au dessus d'une balle pour sertir par exemple : ceci est dangereux !!! en effet de nombreux accidents on eux lieux de cette façon , le carton risque de se coincer entre le canon et la balle au niveau des chokages , il y a alors surpression et éclatement des canons . .

C'est avec des bourres grasses ou des balles dans des bourres à jupe ?
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
charles01
Cerf
Cerf


Nombre de messages : 3424
Age : 67
Localisation : 69830 saint georges de reneins
Date d'inscription : 22/07/2013

MessageSujet: Re: Des histoires de plomb de recul et de ...cartouches . Sam 7 Fév 2015 - 13:27

Encore une très bonne explication, merci à toi.
Revenir en haut Aller en bas
neltir
Cerf
Cerf


Nombre de messages : 5538
Age : 71
Localisation : JURA
Date d'inscription : 13/03/2011

MessageSujet: Re: Des histoires de plomb de recul et de ...cartouches . Sam 7 Fév 2015 - 13:40

Que ce soit des balles rondes , slug , brenneke , ou autres dans une bourre a jupe , dans une douille sans chemise ou autres on ne met pas de carton glacé ou autre dessous et dessus ou dessous ou dessus d'une balle , ce carton libre non collé fortement comme l'est un sabot ou empennage de balle ,va se comporter comme une feuille morte , laisser passer la pression , se mettre en travers et au passage des rétreints ou choke va se placer entre la tète de balle et le canon ce phénomène a été décrit maintes fois par des experts après accident . J'ai eut l'occasion d'expertiser avec des juristes et des spécialistes en balistiqu edes fusils de chasse éclatés dans lesquels des slug , des billes rondes et des balles genre brenneke avaient été serties et recouvertes d'un carton glacé de 2 mm afin de maintenir le tout .
Revenir en haut Aller en bas
Gaby53
Cerf
Cerf


Nombre de messages : 3193
Age : 62
Localisation : Laval, France
Date d'inscription : 13/11/2012

MessageSujet: Re: Des histoires de plomb de recul et de ...cartouches . Sam 7 Fév 2015 - 14:25

Merci pour cette précision Neltir.

edit : si tu le permet, je me servirai de cette précision pour freiner "quelques ardeurs" d'apprentis sorciers.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
hugo77
Cerf
Cerf


Nombre de messages : 1741
Age : 19
Localisation : France
Date d'inscription : 30/08/2011

MessageSujet: Re: Des histoires de plomb de recul et de ...cartouches . Sam 7 Fév 2015 - 15:18

Merci encore Neltir de partager tes connaissances!

J'ai tout compris sauf : "La partie sèche d'une bourre doit se trouver du côté de la poudre et la partie grasse côté poudre ." Mais sinon parfait!
Revenir en haut Aller en bas
Gaby53
Cerf
Cerf


Nombre de messages : 3193
Age : 62
Localisation : Laval, France
Date d'inscription : 13/11/2012

MessageSujet: Re: Des histoires de plomb de recul et de ...cartouches . Sam 7 Fév 2015 - 15:43

Un poil "mesquin" le gamin ? non ?

Revenir en haut Aller en bas
En ligne
 
Des histoires de plomb de recul et de ...cartouches .
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Passion La Chasse :: Partie chasse :: Armes et munitions :: Munitions de chasse-