Passion La Chasse
N'hésitez pas à vous inscrire ou à vous connecter !



La chasse étant notre passion commune,
Ce forum est un lieu d'échange et de discussion dans la convivialité et le respect mutuel !
 
SiteForumAccueilPortailFAQS'enregistrerRechercherConnexion
Partagez | 
 

 ha !! ces vieux ...avec leurs vieux flingues !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
neltir
Cerf
Cerf


Nombre de messages : 5538
Age : 71
Localisation : JURA
Date d'inscription : 13/03/2011

MessageSujet: ha !! ces vieux ...avec leurs vieux flingues ! Mar 28 Aoû 2012 - 22:57

Bonsoir , non je ne vais pas critiquer les vieux fusils et leurs vieux chasseurs "mais je viens de retrouver un vieux vieux vieux bouquin de 1823 !

Ce vieux vieux vieux ..bouquin est écrit dans un français assez particulier , c'est du Français ..de 1823 quoi ,et il parle des fusils de chasse et de leur fabrication et de leur canons et de leur usage aussi , car en 1823 ,il y avait beaucoup plus de gibier que maintenant . Alors comme je l'ai lu et aussi relu car vraiment il est interressant de savoir comment on faisait un canon ,un fusil , comment on chassait , ce que l'on chassait aussi .
Donc je n'ai pas résisté a vous décrire quelques passages de ce livre ,que je vais essayer de remettre en Français de 2012 ,car certaines expressions sont un peu ardues :

Voila donc par exemple : On distingue cinq sortes de canons de fusils de chasse , 1° le canon ordinaire , 2° le canon tordu ,3°le canon a ruban ,4° le canon filé et 5° le canon damassé .
N'allez pas croire que le canon tordu est celui qui tire dans les coins !!! non ! je vous explique donc :

Le canon ordinaire d'abord ,il se fabrique avec une barre de fer plat de douze à quinze livres que l'on forge jusqu'a ce qu'elle soit à la bonne épaisseur et on prend soin de laisser à une extrémité une plus forte épaisseur pour former le tonnerre .On plie alors cette barre en forme de lame sur l'enclume et on la roule sur une baguette ronde en fer de maniere a ce que les bords se chevauchent un peu l'un sur l'autre .Alors ensuite on la forge de nouveau pour en souder les bords ,il faut sept a huit chauffes pour réussir convenablement ,le canon est alors dégrossi .Il faut encore le forer ,tarauder le tonnerre ,le polir a la lime et souder les tenons et le guidon .

Après cela je crois que le gars avait droit à une RTT de deux heures !!!!

Bon et le canon tordu alors : le canon tordu diffère de l'ordinaire par la torsion que l'on fait éprouver chaque fois que le canon est bien rouge en mettant une extrémité dans un étau et en passant dans l'autre un fer coudé avec lequel on le tord .Cette opération qui donne à la soudure et aux fibres du fer une direction en spirale ,ceci ajoute au canon beaucoup de force et le rend beaucoup plus solide que lorsque la soudure est en long .

Voila maintenant moi aussi je sais ce qu'est un canon tordu ! pas mal non ?

Bon et le canon a ruban alors : et bien on commence a forger un canon ordinaire mais bien moins épais que l'on appelle alors chemise ;sur cette chemise on roule en spirale une lame de fer d'un pouce de largeur et de trois lignes d'épaisseur (je ne sais pas ce qu'est une épaisseur de trois lignes ,je vais chercher !) On nomme cette lame enroulée en spirale le ruban :On forge bien le tout ensemble et ensuite on fore jusqu'a ce que la chemise soit limée entierrement par le foret et qu'il ne reste plus que le ruban . Le canon obtenu est de qualité encore bien supérieure que les deux précédants car la soudure est presque transversale et que pour cette raison elle résiste mieux encore a la force de la poudre .

Bon cela se fabriquait comme cela , mais maintenant si jamais vous tombez sur un vieux vieux vieux canon ,pour savoir si c'est un ruban ou un tordu ,vous ne savez pas comment faire ? ....et bien c'est simple , sur une petite place la moins visible si possible , vous passez une petite lime douce en dessous du canon par exemple ,ensuite avec un petit chiffon vous mettez un petit peu d'acide sur cet emplacement découvert à la lime ,vous verrez aussitot si c'est un canon ruban ou un canon tordu ou un canon ordinaire ,car les spirales ou les anneaux jointifs vont apparaitre !

Bon alors vous savez maintenant ce qu'est un canon tordu et un canon ruban ? je vous déconseille de limer le dessous de votre Verney Carron tout neuf pour regarder si c'est un tordu ou un ruban !!! Afin d'éviter cela ,je suis allé a mon atelier et j'ai fait trois photos histoire de vous monter un ruban et un tordu ! voici trois vieux vieux vieux canons puisqu'ils sont de 1707 !! vous verrez le ruban sur la derniere photo et le tordu sur celle du milieu :



celui ci est un canon forgé ordinaire de 1706 .



ce canon ordinaire mesure 1m45 de long et à un calibre de 14 mm à la bouche .



Voici un canon (très vieux 1707 ) tordu , on voit un peu les spires pratiquement verticales que l'acide à révélé



Et voici un canon ruban très vieux aussi ,de 1707 aussi ,mais beaucoup plus fin que les deux autres et de calibre 16mm .

ces trois canons étaient a silex et étaient destinés a la chasse .


Sur mon vieux livre , j'apprend aussi que les canons faits a Paris étaient les meilleurs !!! oui car les Français (c'est quand mème les meilleurs ceux là ) ils avaient trouvé l'astuce pour que les canonss tordus le soient entierrement .Oui parce que si on met une extrémité dans l'étau et que l'on prend un outil sur la'utre extrémité , le canon aura les deux extrémité non tordues !!! alors les Français (encore eux ) ils faisaient les canons très longs et ensuite ils recoupaient les deux bouts ! c'est ainsi que l'on avait un canon tordu sur toute sa longueur , ce n'est pas le cas chez nos voisins et ennemis d'alors les Anglais et les autres manufactures de canons !!!, c'est aussi une fa4on de savoir si le canon que vous venez de trouver dans un vieux grenier est un français ou un Anglais !

voila comment on faisait en 1707 les canons des fusils de chasse ! et quelle chasse ! la vraie chasse !





A demain mes amis . NELTIR :
Revenir en haut Aller en bas
dams38
Cerf
Cerf


Nombre de messages : 4906
Age : 33
Localisation : Nord Isère (38)
Date d'inscription : 14/10/2011

MessageSujet: Re: ha !! ces vieux ...avec leurs vieux flingues ! Mar 28 Aoû 2012 - 23:15

Merci neltir pour ce nouveau cours .
Revenir en haut Aller en bas
manchot 50
Perdreau
Perdreau


Nombre de messages : 143
Age : 38
Localisation : Le Mans
Date d'inscription : 28/08/2011

MessageSujet: Re: ha !! ces vieux ...avec leurs vieux flingues ! Mar 28 Aoû 2012 - 23:21

Merci à toi cher Neltir pour toutes ces données. J'ai hâte de lire la suite ( en espérant qu'elle fasse un peu plus de 3 lignes d'épaisseur )

Vraiment super instructifs.
Revenir en haut Aller en bas
pinpin73
Cerf
Cerf


Nombre de messages : 13465
Age : 33
Localisation : Savoie
Date d'inscription : 04/09/2010

MessageSujet: Re: ha !! ces vieux ...avec leurs vieux flingues ! Mar 28 Aoû 2012 - 23:33

merci pour ton partage une fois de plus !!
Revenir en haut Aller en bas
neltir
Cerf
Cerf


Nombre de messages : 5538
Age : 71
Localisation : JURA
Date d'inscription : 13/03/2011

MessageSujet: Re: ha !! ces vieux ...avec leurs vieux flingues ! Mar 28 Aoû 2012 - 23:33

Bon alors j'ai trouvé la valeur de l'unité de mesure de 1823 ,la LIGNE ,c'est le douzieme d'un pouce ,donc 25,4mm divisé par 12 égal 2,116mm et en horlogerie c'est 2,255mm !! ces horlogers ils ne peuvent pas faire comme les armuriers ,y a rien a faire !!!!enfin ça c'était en 1823 ...
Revenir en haut Aller en bas
hugo77
Cerf
Cerf


Nombre de messages : 1741
Age : 19
Localisation : France
Date d'inscription : 30/08/2011

MessageSujet: Re: ha !! ces vieux ...avec leurs vieux flingues ! Mer 29 Aoû 2012 - 9:12

Encore merci Netlir !!
Passionnant !
Revenir en haut Aller en bas
YANNICK 08
Cerf
Cerf


Nombre de messages : 1270
Age : 56
Localisation : Le Pont d'Any 08380 NEUVILLE LEZ BEAULIEU
Date d'inscription : 16/08/2008

MessageSujet: Re: ha !! ces vieux ...avec leurs vieux flingues ! Mer 29 Aoû 2012 - 11:42

superbe sujet! thumright
Revenir en haut Aller en bas
http://yannick.demorgny@orange.fr
FalcoTess
Cerf
Cerf


Nombre de messages : 5757
Age : 35
Localisation : Nord Isère (38)
Date d'inscription : 15/10/2011

MessageSujet: Re: ha !! ces vieux ...avec leurs vieux flingues ! Mer 29 Aoû 2012 - 12:30

Merci à toi Neltir,de nouvelles connaissances pour nous!
Revenir en haut Aller en bas
labourdaine
Cerf
Cerf


Nombre de messages : 1672
Age : 45
Localisation : 37 indre et loire
Date d'inscription : 03/08/2012

MessageSujet: Re: ha !! ces vieux ...avec leurs vieux flingues ! Mer 29 Aoû 2012 - 16:39

merci beaucoup
Revenir en haut Aller en bas
Keiler
Modérateur
Modérateur


Nombre de messages : 16027
Age : 57
Localisation : Haut-Rhin
Date d'inscription : 12/12/2009

MessageSujet: Re: ha !! ces vieux ...avec leurs vieux flingues ! Mer 29 Aoû 2012 - 17:38

Merci Neltir, très interressant

_________________
Amicalement,
Keiler


" L'expérience est une lanterne que l'on porte dans le dos et qui n'éclaire jamais que le chemin parcouru. "
Confucius
Revenir en haut Aller en bas
neltir
Cerf
Cerf


Nombre de messages : 5538
Age : 71
Localisation : JURA
Date d'inscription : 13/03/2011

MessageSujet: Re: ha !! ces vieux ...avec leurs vieux flingues ! Mer 29 Aoû 2012 - 23:04

Bonsoir , alors je continue à vous racconter ( a ma maniere ,car c'est en vieux Français) ce que ce vieux bouquin des fusils de chasse contient d'interressant et ....de beau ¨

Donc le canon Filé .( drôle de nom ) pas tant que cela ! un certain Barrois de son nom inventa une maniere de fabriquer un canon de fusil renforcé et qu'il destinait aux charges lourdes comme par exemple les canardieres . il appela son canon le canon filé ,il eut qu'un petit succes disons voir en raison de la difficulté énorme pour l'époque de la faire sans défaut . donc Barrois (pardon Monsieur Barrois fabriquait comme ceci : sur un canon forgé , limé et dressé comme a l'ordinaire ,on tourne un fil de fer recuit ( je traduit) à peu près de la grosseur d'une plume de corbeau . On en couvre d'abord l'extrémité du canon du côté du tonnerre jusqu'a environ un pied ( pointure 43 je pense ) .On soude cette premiere couche de fil de fer , on la blanchit ensuite a la lime ,( je crois que c'est pour la nettoyer de la crasse de soudure ) ensuite on met paer dessus une seconde couchede fil de fer que l'on soude et que l'on blanchit comme la premiere ,cette couche va jusqu'aux deux tiers de la longueur du canon , ensuite on met une troisieme couche de fil de fer qui couvre la totalité du canon. Monsieur Barrois pensait que la pression de la combustion de la poudre allait en décroissant du tonnerre vers la bouche du canon ,peut ètre avait il un peu raison ,ces canons étaient certainement solidifiés ,mais il était très difficile de les fabriquer sans défauts ,la principale difficulté était de les dresser ,de les polir ,de souder sans trous ! ce qui fait que l'on renonça a ce genre de fabrication . je n'en ai vu qu'un seul exemplaire a Versailles .

Et le canon DAMASSé : et bien voila ce uqe dit ce vieux bouquin de 1823 : Ces canons que l'on fabrique a Paris et a Versailles depuis seulement quelques années sont faits avec un mélange bien corroyé de fer et d'acier dans une proportion telle , que le fer y entre pour un peu plus de moitié .

Il faut environ soixante livres de matiere pour faire un canon qui doit peser de deux livres et demi à quatre livres .

On forme avec ces deux métaux bien unis nsembles une espèce de lame étroite , et on l'applique sur la chemise du canon à peu près comme pour les canons à ruban. Ces canons bien exécutés passent pour ètre supérieurs à tous les autres au point de vue solidité !

Et j'apprend que l'on fabrique des canons de fusils de chasse à Charleville , a St Etienne , Maubeuge, Tulle , Pontarlier , ,Versailles et Paris .

C'est de versilles et de Paris que proviennnent les plus estimés .

Ceux de Pontarlier sont connus sous le nom de canons de JOUX ,parce qu'ils sont fabriqués au pied de la montagne sur laquelle est bâti le fort de ce nom (fort de Joux ) .

L'arquebuserie de Paris est la plus estimée ,solidité et beauté du travail . Surtout les canons de LECLERC .

Les espagnoles eux avaient une façon bien a eux de fabriquer les canons de fusil , en effet , ils sont fabriqués avec des vieux fers de mulets ,bien choisis ,et au lieu d'ètre forgés d'une seule piece , ils sont faits de plusieures pieces ( de cinq a six ) dont chacune est travaillé à part et que l'on soude bout a bout successivement . Ces canons ainsi forgés par pieces sont sans doute d'un fer plus pur,ilne recèle pas de paillettes ,mais il est douteux qu'ils vaillent les nôtres sous rapport a la solidité ,et ils ont l'inconvénient de couter plus cher ( deja on parlait de fric avant la qualité,cela n'a pas trop changé ! ) .Bon après l'auteur fait un bla bla sur les Anglais qui sont encore selon lui plus mauvais que les autres ( bien sûr ) alors je passe ...

Mais les canons ainsi fabriqués donnaient des fusils a peu près comme ceux ci :





a cette époque , les premiers fusils se chargeant par la culasse ont faits leur apparition .

Mais les Français et les Anglais ont faits des petites merveilles ,dont ce fameux fusil basculant ancètre du fusil a Marcel (le Kipplauf) bien sûr :






Ha ! si Monsieur Blaser voyait cela !!!! (je me demande si il n'a pas copié ) bon ça c'est entre nous ....


Et puis je suis tombé sur un paragraphe qui m'a fait réfléchir , (si si cela m'arrive a moi aussi de réfléchir ) . Et bien voila je vais vous traduire ce que ce vieux Français racontait sur le recul et des tas de choses qui ma fois peuvent aussi faire réfléchir les inconditionnels d e la claque due au recul ...et aux chockes si chers a certains amateurs de coups de longueur !!!!( je sens que je vai faire grincer des dents ( bon c'est écrit là dans le livre de 1823 alors ....calme ! ).

Donc voici je commence : Tous les fusils ont un mouvement de recul plus ou moins fort (ça on le sait ) . C'est un effet inévitable ( quoi que ) de l'effort que fait la poudre au moment de son inflammation (mes profs ils disaient on dit : combustion,l'inflammation c'est pour les gensives !!!) bon c'est un vieux Français qui lâ écrit alors on continue . Il en est dont le recul est presque insensible . ( eh oui il y en a qui secouent et d'autres qui font rien ,encore en 2012 c'est comme cela ) .
Bon et il donne un conseil : dans tous les cas on diminue le recul en ayant soin de bien épauler le fusil ,c'est a dire de l'appuyer fortement contre l'épaule , il en est qui malgré cela repousent violemment. (ça on le savait c'est souvent le cas a PLC) . Et il dit ensuite : nous pensons qu'on doit éviter de se servir de pareils fusils ! d'abord parce qu'ilest inutile de faire usage d'une arme qui peut engourdir l'épaule et parfois la meutrir ( là je suis 100pour 100 ) ensuite parce que en mettant en joue on ne peut pas se défendre d'un mouvement de crainte qui nuit a la justesse du coup d'oeil et a l'assurance qu'il est nécessaire d'avoir pour tirer avec précision .( autrement dit la trouille du recul nuit a la précision ) bon moi je traduit .

Et il continue ainsi : il nous semble que plus la poudre enflasmmée ( si si il avait mis un s dedans enflammée ) ,moi je traduit c'est tout ! donc je continue , la poudre enflasmmée donc éprouve de résistance pour chasser la charge hors du canon plus le recul doit ètre fort . ( bon ils connaissait pas trop la physique en ce temps là ) .
Il résulterait de là que plus un canon est également foré moins ce mouvement de recul devrait ètre sensible . Ce serait un argument contre le prétendu perfectionnement apporté dans la fabrication des canons Anglais et qui consiste à les forer de maniere a ce que le calibre aille en diminuant depuis la culasse jusqu'à l'embouchure . Les Anglais inventeurs de ce procédé prétendent par ce moyen donner une plus grande portée a la charge et empècher que le plomb écarte autant .


Alors là je crois que les Anglais ont inventés le chockage des canons !!!! mai svous verrez que cela se défend , car le vieux Français qui écrivait ce livre ,lui il n'était aps d'accord du tout !!!

Et ce vieux Français lui il dit : La décomposition de la poudre par la combustion ( là il a compris , il dit plus l'inflasmmation !) forme une quantité plus ou moins grande de gaz dont le volume est plusieures fois plus considérable que celui de la poudre . L'espace qu'elle occupait n'étant pas assez grand pour les contenir (les gaz) ,il se fait un effort en tous sens qui fait céder la partie la plus faible et la charge est chassée au loin . (bon ça on le savait ) .
Dans le cas présent ,le rétrécissement du calibre vers l'embouchure des canons Anglais ,il serre seulement au passage la charge de plombs et les deux bourres ,et présente une résistance quelconque plutôt propre a diminuer la portée qu'a l'augmenter et surtout capable d'imprimer à l'arme une plus forte répulsion .

quand a l'écartement du plomb , auquel on prétend remédier par le mème moyen nous pensons que c'est l'effet contraire . (!!!!) . Et en effet si la charge de plomb chassée par l'impulsion de la poudre trouve d'un bout a l'autre du canon un calibre bien égal ,il est vraisemblable qu'elle devra sortir en masse dans l'état ou elle se trouvait dans le tonnerre ,et par conséquent porter ensemble au but .... ( bon moi je traduit ,donc attendez !)

Au contraire si cette mème charge trouve a mesure qu'elle avance dans ce canon une capacité plus étroite ,il est clair que les grains de plomb repoussés vers le cntre réagissent les uns sur les autres et qu'au moment où ils sortent du canon ,un reste de l'impulsion que chacun a reçu deu resserrement de calibre peut influer sur leur direction et en provoquer l'écartement , c'est comme l'effet de plusieures boules qui heurtées l'une contre l'autre se repoussent mutuellement et chacune en raison de leur état de repos ou de mouvement et de la force qui agit .

Bon voila le vieux Français qui a écrit ce livre ,lui il était anti chockes et anti rétrécissement !!! aye ! j'en connais qui vont se retourner dans leur lit ce soir !!!
bon ça c'est la théorie du Vieux Français qui a écrit le livre , mais cela donne à réflexion n'es ce pas ?

A moins que ce vieux Français il faisait tout pour vendre les fusils de sa gracieuse magestée ! y compris en critiquant les chockages de Angliches !!!

Mais demain ,vous verrez que les vieux ils avaient de sacrés combines pour que les fusils fonctionnent bien . a moins que vous ayez démonté les chockes de vos fusils pour essayer cette nuit ,histoire de voir la portée et le groupement !!!!!

Mais si jamais vous trouvez ce livre , pensez a moi ! :





A demain . Neltir .
Revenir en haut Aller en bas
dams38
Cerf
Cerf


Nombre de messages : 4906
Age : 33
Localisation : Nord Isère (38)
Date d'inscription : 14/10/2011

MessageSujet: Re: ha !! ces vieux ...avec leurs vieux flingues ! Mer 29 Aoû 2012 - 23:15

Encore une fois merci neltir .
Revenir en haut Aller en bas
pinpin73
Cerf
Cerf


Nombre de messages : 13465
Age : 33
Localisation : Savoie
Date d'inscription : 04/09/2010

MessageSujet: Re: ha !! ces vieux ...avec leurs vieux flingues ! Mer 29 Aoû 2012 - 23:42

merci pour ce partage Neltir très intéressant !!

ben moi je m'en fou,je mais pas de chockes au bout de la 300 !! lol!
Revenir en haut Aller en bas
manchot 50
Perdreau
Perdreau


Nombre de messages : 143
Age : 38
Localisation : Le Mans
Date d'inscription : 28/08/2011

MessageSujet: Re: ha !! ces vieux ...avec leurs vieux flingues ! Mer 29 Aoû 2012 - 23:44

Merci Neltir !

Magnifique fusil basculant
Revenir en haut Aller en bas
neltir
Cerf
Cerf


Nombre de messages : 5538
Age : 71
Localisation : JURA
Date d'inscription : 13/03/2011

MessageSujet: Re: ha !! ces vieux ...avec leurs vieux flingues ! Jeu 30 Aoû 2012 - 22:31

Bonsoir, je continue donc a vous parler des vieux fusils de mon vieux bouquin écrit en vieux Français (cela fait beaucoup de vieux tout ça ) .

Donc après avoir critiqué les Anglais qui faisaient des canons disons chockés , notre bouquin parle de l'amélioration faite au système d'allumage de la poudre .

Alors là j'ai encore refléchit ( si si cela m'arrive de réfléchir !) .Les Français eux ils ont essayés de permettre l'allumage de la poude en des endroits différents de la charge de poudre afin de savoir l'influence de la position de cet allumage sur la portée et sur la gerbe ,et aussi sur le recul ,(pas bète tout cela ! ) et alors devinez ce qui en découla ? et bien il en découla que le meilleur allumage est celui qui est pratiqué aujourd'hui sur vos fusils ,c'est a dire au centre de la charge !

Et pour cela ils ont fait ceci : ils ont pris trois canons identiques et ils ont disposés la cheminée d'allumage de différemtes manieres .voici les shémas relevés sur ce vieux bouquin :



Donc en haut a gauche ,l'allumage se fait par une cheminée transversalea la charge de poudre et là ils ont constatés que pas mal de grains de poudre imbrûlés tapissait l'intéreur du canon et que le recul était assez désagréable ....

Puis en haut et a droite , ils ont fait en sorte de créer une cheminée a angle droit au cul de la charge et en son centre , alors ils ont constatés que le canon n'était pas autant salis ,et que le recul diminuait !

Et en bas figure 3 ils ont fait un "chambrage " conique de la chambre à poudre et un conduit d'allumage en biais mais au centre de la charge ,et là stupéfaction , le recul est moindre et la charge laisse encore moins d'imbrûlés !

Ils en ont donc déduits que l'inflammation de la poudre par le centre inférieur de sa masse produit une inflammation plus spontanée et plus générale ,par conséquent moins de grains de poudre chassés hors du canon sans avoir pris feu et par la mème raison plus d'impulsion au coup et moins de recul !

La lumiere communiquant à la poudre par dessous et la forme creusée en entonnoir de la culasse présentant à la répulsion de la poudre moins de résistance que la face plane des autres culasses le recul est moins sensible .

Alors j'ai réfléchit un petit peu (si si cela m'arrive ) et j'ai retrouvé un vieux cahier (encore un vieux ) et dans ce cahier aux pages jaunies ,il est dit (avec mon écriture de mes vingt ans ) que le fond a l'intérieur d'une douille de chasse n'est jamais plan ,c'est a dire que le fond doit ètre légèrement conique afin de communiquer le feu de l'amorce au centre de la charge de façon a produire une combustion réguliere et durable pour que la charge brûle en entier durant son séjour dans la chambre !

Et là j'ai dit ça alors : en 1823 ils savaient déja que les cartouches seraient faites selon le modéle étudié ,ou alors de là est venu que le fond des cartouches en carton est en creux !

Ah ces vieux ils nous ont quand mème apportés quelques choses !

Et dans ce vieux cahier il y a le dessin en coupe d'une douille avec le fond intérieur en cuvette ! voila a 67 ans on se remet a réfléchir et on se souvient et on se raffraichit la mémoire sur un vieux bouquin !




Voila , maintenant vous savez pourquoi le fond de la douille de votre cartouche est en cuvette ,moi je viens de le redécouvrir ?

A demain .Neltir .
Revenir en haut Aller en bas
pinpin73
Cerf
Cerf


Nombre de messages : 13465
Age : 33
Localisation : Savoie
Date d'inscription : 04/09/2010

MessageSujet: Re: ha !! ces vieux ...avec leurs vieux flingues ! Ven 31 Aoû 2012 - 1:45

très intéressant merci Neltir !! thumleft
Revenir en haut Aller en bas
neltir
Cerf
Cerf


Nombre de messages : 5538
Age : 71
Localisation : JURA
Date d'inscription : 13/03/2011

MessageSujet: Re: ha !! ces vieux ...avec leurs vieux flingues ! Ven 31 Aoû 2012 - 23:29

bonsoir a tous : dans ce fameux vieux bouquin ,j'ai relevé pour vous ceci . un fusil se compose de ......xxxx et se termine par une masse appelée crosse qui fait le contre poids de l'arme et sert a l'épauler . Pas mal non comme explication "
Et aussi plus interressant :
le bois d'un fusil doit ètre pris dans le droit fil.

on choisira le bois qui offre le plus de résistance ,et on ne l'emploie que lorsqu'il est bien sec !!!!

Le noyer convient bien pour cela .

La longueur de la crosse doit toujours ètre proportionnée a la taille du chasseur ... ( il y en a qui vont grogner ..) .les crosses courtes sont difficiles à épauler ,il faut coucher la tète par dessus pour chercher le point de mire ,et le recul est plus sensible .(il y en a qui vont grogner !) .

les crosses longues ,recourbée convenablement sont faciles a épauler,le point de mire se présente a l'oeil sans que l'on soit obligé de baisser la tète ,et le recul est bien moindre .

Plus le bois est droit ,plus le recul du fusil est sensible ;C'est ce qui engage à le courber autant que possible ,sans nuire a sa solidité ; A cet égard, la pente obligée et adoptée par les arquebusiers se trouve dans de justes limites et proportions pour obtenir l'un et l'autre avantage . ( de cela est venu le terme AVANTAGE D'UNE CROSSE ) :

Il y a aussi dans ce bouquin des révélations qui m'ont éveillé et fait dire autres choses ,par exemple : les projectiles employés en plomb que l'on nomme aussi parfois " dragées " quand aux projectiles que l'on sert seuls on les nomme Balles ,chevrotines et postes ...( alors moi j'appelle tout cela des pruneaux ..chaque époque sont nom quoi ! ) .


Et comme vous avez lus jusqu'au bout ce soir et que l'on a parlé de crosses , je vous met des dessins de crosses de ces chers fusils anciens . Vous voyez que votre cher Verney Carré .. n'a pas copié !!!!






Voila vous avez des modèles pour les longues soirées d'hiver !

A demain . Neltir .
Revenir en haut Aller en bas
pinpin73
Cerf
Cerf


Nombre de messages : 13465
Age : 33
Localisation : Savoie
Date d'inscription : 04/09/2010

MessageSujet: Re: ha !! ces vieux ...avec leurs vieux flingues ! Ven 31 Aoû 2012 - 23:43

j'en apprend à chaque fois avec tes postes,merci à toi !!
Revenir en haut Aller en bas
 
ha !! ces vieux ...avec leurs vieux flingues !
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Passion La Chasse :: Partie chasse :: Armes et munitions :: Armes de chasse-