Passion La Chasse
N'hésitez pas à vous inscrire ou à vous connecter !



La chasse étant notre passion commune,
Ce forum est un lieu d'échange et de discussion dans la convivialité et le respect mutuel !
 
SiteForumAccueilPortailFAQS'enregistrerRechercherConnexion
Partagez | 
 

 Volière anglaise ou fermée?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
berrichou
Perdreau
Perdreau


Nombre de messages : 26
Age : 26
Localisation : Henrichemont (18)
Date d'inscription : 19/01/2012

MessageSujet: Volière anglaise ou fermée? Jeu 19 Jan 2012 - 22:12

Salut à tous!

Je précise mon problème: Pensez-vous qu'il soit possible de réintroduire une population de faisans sur un territoire de 45 hectares? Et si oui, volière anglaise ou classique? J'ai vraiment besoin de conseils sur ce coup là!
Revenir en haut Aller en bas
gxa68
Cerf
Cerf


Nombre de messages : 15028
Age : 84
Localisation : GIRONDE (33)
Date d'inscription : 28/02/2006

MessageSujet: Re: Volière anglaise ou fermée? Jeu 19 Jan 2012 - 22:21

Ca dépend du biotope, de ta disponibilité,de ton piégeage ,de l'agrainage etc...Il est indiscutable qu'une volière à l'anglaise est préférable à une volière fermée mais ça exige beaucoup plus de travail....
Revenir en haut Aller en bas
berrichou
Perdreau
Perdreau


Nombre de messages : 26
Age : 26
Localisation : Henrichemont (18)
Date d'inscription : 19/01/2012

MessageSujet: Re: Volière anglaise ou fermée? Jeu 19 Jan 2012 - 22:50

35 de bois en longueur relativement propre plus 10 hectares de prairies plus ou moins d'un seul tenant ou je pensais faire de la culture à gibier début juin puis y passer deux mois jusqu'à l'ouverture puis une fois par semaine pendant la saison. Je sais que c'est pas l'idéal mais j'ai pas trop le choix...
Revenir en haut Aller en bas
neltir
Cerf
Cerf


Nombre de messages : 5538
Age : 71
Localisation : JURA
Date d'inscription : 13/03/2011

MessageSujet: Re: Volière anglaise ou fermée? Jeu 19 Jan 2012 - 23:04

DESCRIPTIF DES VOLIERES ANGLAISES
IMPLANTEES POUR LA REINTRODUCTION
DU FAISAN EN LOZERE
Réalisé par le Service Technique de la FDC48
- 1 -
SOMMAIRE
Introduction
I) Localisation
II) Matériels
III) Aménagements
IV) Lâchers
V) Suivis
Conclusion
Cartes des volières
- 2 -
INTRODUCTION
Le plan de réintroduction du faisan commun est basé sur la technique dite des volières
anglaises ou volière à ciel ouvert. Le principe est le suivant, on lâche des faisans bagués de 8
à 12 semaines en été avec les rémiges, d’une seule aile, coupées. Ceci est fait pour augmenter
le temps passé en volière. Ensuite les oiseaux se dispersent autour de la volière pour
s’implanter progressivement.
Ce programme est basé sur trois années de lâchers. Le premier projet s’est concrétisé
en 2007 avec la volière de Javols, est venu ensuite en 2008 celles d’Aumont, Mende et
Chanac. Aujourd’hui plus de 1800 oiseaux ont été lâchés. Bien sûr pour conforter la
population la chasse du Faisan commun est interdite dans chaque commune.
- 3 -
I) Localisation
La localisation des volières est primordiale, c’est pourquoi, il fut important
d’implanter ces volières au sein de réserves départementales approuvées de chasse et de faune
sauvage.
Volière de Javols
La volière est située sur la commune de Javols au centre d’une réserve départementale
approuvée de chasse et de faune sauvage de 203 Ha. Plus précisément entre Orbagnac,
Volpillac et le Bourg de Javols sur une petite bute entre 990 et 1000 m d’altitude. Le sol y est
granitique et sableux. (voir localisation sur la carte en annexe)
Volière de Chanac
La volière est située sur la commune de Chanac dans la réserve départementale
approuvée de chasse et de faune sauvage de 210 Ha dite « du Bouquet ». La volière est entre
850 et 855 m sur un terrain calcaire exposé plein Sud. (voir localisation sur la carte en
annexe)
Volière de Mende
La volière est sur la commune du Chastel-Nouvel dans la réserve départementale
approuvée de chasse et de faune sauvage de 102 Ha dite « de la Brageresse ». La volière est
entre 1150 m à 1170 m d’altitude sur un terrain granitique exposée plein Est. La volière est
située plus précisément à droite de la route entre La Brageresse et Asprettes (environ 1 km de
La Brageresse, voir localisation sur la carte en annexe).
Volière d’Aumont
La volière est située sur la commune d’Aumont dans la réserve départementale
approuvée de chasse et de faune sauvage de 160 Ha dite « de Nozières ». La volière est entre
1020 et 1030 m d’altitude sur un terrain granitique exposée Nord Est. (voir localisation sur la
carte en annexe)
- 4 -
II) Matériels
Le matériel présenté ci-dessous est le même pour toutes les volières à savoir du
matériel pour l’enclos d’un hectare (avec un périmètre de 400 m) et les aménagements
intérieurs et extérieurs.
Enclos
- location d’une mini pelle pour le terrassement (une journée)
- 110 rondins de bois de 3 m diamètre 10/12cm
- fil de fer tension galva 2,7mm (4 hauteurs : 16 rouleaux de 100m)
- 24 raidisseurs galva n°3
- 5 kg de crampillons galva n°17
- grillage galva Simple Torsion 2,5m*25m (maille de 50mm), 16 rouleaux
- grillage galva Triple Torsions 1,5m*50m (maille de 30mm), 8 rouleaux
- agrafes galva (VR22) 3 boites de 1000
- portail (fer plat, fer cornière, fer rond, paumelle, grillage et cadenas)
- 5 sacs de ciment + 2 m3 de mélange (pour le seuil du portail)
Clôture électrique
- 1 poste électrificateur avec batterie, un panneau solaire et un piquet de terre (masse)
- 100 piquets plastiques de 1m
- 3 kits de fermeture poignet complet
- 1 seau de 150 isolateurs à vis
- 3 bobines de fil de fer/nylon de 400m (3 hauteurs)
Aménagements :
- 10 abris (5 à l’intérieur et 5 à l’extérieur) réalisés avec une tôle prélaquée de 2m*1m et 4
piquets injectés bois diamètre 8/10cm
- 10 agrainoirs (5 à l’intérieur et 5 à l’extérieur)
- 3 points d’eau bétonnés ou une source aménagée (prévoir une tonne à eau ou un cubi de
1000 L avec palette pour le réapprovisionnement)
Piégeage :
- 1 cage à pie
- 5 boites à fauve
- 10 pièges en X 13
- 20 collets à arrêtoir
- 5 -
III) Aménagements
Les aménagements sont primordiaux pour l’implantation et l’adaptation au milieu, on
constate des variations entre les volières principalement liées au milieu.
Les points d’eau
Sur les volières d’Aumont et de Mende l’eau est à disposition sur le terrain puisque l’on a des
sources. Ces dernières ont été aménagées pour augmenter la disponibilité en eau pour les
faisans. Les volières de Javols et Chanac ne disposent pas de points d’eau naturelle, il a donc
fallu apporter de l’eau sur place. A Javols, une tonne à eau est à disposition pour remplir une
dizaine d’abreuvoirs. Et à Chanac, c’est un cubi de 1000 L qui est utilisé et trois points d’eau
bétonnés ont été fabriqués. Pour toutes les volières une dizaine de petits abreuvoirs, fait
maison, ont été installés en plus pour éviter que les oiseaux se regroupent au même endroit.
Les abris
Les abris sont nécessaires d’une part pour protéger les agrainoirs et abreuvoirs et d’autre part
pour augmenter le couvert. Pour chaque volière dix abris de 2 m² ont été fabriqués (à
l’intérieur et à l’extérieur).
- 6 -
Les agrainoirs
Les agrainoirs sont utilisés pour que les oiseaux s’adaptent
progressivement, on pourrait appeler cela un sevrage. Toutefois
l’agrainage est nécessaire lorsque l’on a un hiver comme celui que l’on
vient de passer, il peut permettre d’augmenter la survie des oiseaux par
forte neige et froid prolongé. L’agrainage est aussi utilisé pour cantonner
les oiseaux autour de la volière. Une dizaine d’agrainoirs de 5L sont
répartis à l’intérieur et à l’extérieur de la volière. De l’aliment spécial
faisan est utilisé au départ puis est ajouté progressivement du blé. En
parallèle, on diminue le nombre d’agrainoirs à l’intérieur pour en
dissimuler un peu plus à l’extérieur de la volière, puisque les oiseaux
sortent de la volière.
Le recouvrement végétal
Le recouvrement végétal ou couvert est un facteur important pour la survie des oiseaux
puisqu’il protège des prédateurs volatiles. Toutes les volières ont des résineux qui permettent
aux faisans de se percher. De plus des genêts sont aussi présents sur toutes les volières. Des
cultures faunistiques ont été implantées dans les volières le permettant (Javols, Aumont et
Chanac). Les semences utilisées pour ces cultures faunistiques sont l’avoine, le sarrasin, le
triticale, l’orge et l’avoine. Le couvert hors de la volière est aussi important. Ainsi la volière
de Mende a un couvert très important autant dedans que en dehors de la volière avec aucune
culture céréalière attenante. A Javols, la volière a un couvert raisonnable et elle est entourée
directement de cultures. Les volières d’Aumont et de Chanac sont de mêmes à part qu’elles
ont moins de couvert à l’intérieur. Le fait qu’il y ait des céréales autour des volières est
intéressant mais attention il faut que les récoltes soient échelonnées. Sinon les faisans se
retrouvent sans couvert du jour au lendemain et doivent se réfugier dans les volières. D’où
l’utilité de toujours approvisionner en aliment et en eau la volière puisqu’il y a toujours des
oiseaux qui reviennent.
- 7 -
IV) Lâchers
La volière de Javols bénéficie d’un lâcher de plus que les autres puisqu’elle a été mise en
fonction en 2007. La première année 350 oiseaux de 12 semaines ont été lâchés le 1er août
2007 avec un coq pour deux poules. La seconde année, 350 oiseaux de 12 semaines ont été
lachés le 2 août 2008 sur chaque volière de Javols et Aumont. Tous les oiseaux proviennent
de l’élevage du Massegros. Le 21 août 2008, 400 faisans (250 femelles pour 150 mâles) de 8
semaines sont lâchés sur chaque volière de Chanac et Mende. Ces 800 faisans proviennent de
l’élevage de la fédération des chasseurs des Landes, ils sont de souche sauvage (issus d’une
population naturelle, sans lâcher depuis au moins 10 ans). Tous les oiseaux lâchers sont
bagués et ont les rémiges d’une aile coupées. Ceci est fait pour retarder l’envol pour un
meilleur temps d’adaptation.
V) Suivis des volières
Bilan volière d’Aumont Aubrac
Suivi par les responsables
La réussite de l’opération nécessite l’implication des chasseurs locaux, afin de veiller au
nourrissage des oiseaux et à la surveillance de la mortalité. Les personnes chargées de la
surveillance de la volière sont M. Paratias Claude, M. Bouchet Jean François, et M. Chapert
Guy. Au total on comptabilise 16 faisans trouvés mort à l’intérieur et à l’extérieur de la
volière, la cause de la mort peut être multiple, stress, prédation, maladie…Compte tenu du
nombre d’oiseaux lâchers, on peut se réjouir de la faible mortalité constatée. Les faisans sont
très rapidement sortis de la volière pour se disperser aux alentours.
- 8 -
Suivi par le service technique
Sur ce site 14 visites ont été effectuées par le service technique, lors de celle-ci 91 oiseaux ont
été observés dont la majorité à l’extérieur. Les oiseaux ont quitté la volière dés les premières
semaines de lâchers, chassé par les attaques des Milans à l’intérieur de celle ci. Pour tenter de
remédié à ce problème la mise en place de branchage s’avère nécessaire, celui ci offrant
davantage d’abris aux faisandeaux et surtout gênant les rapaces lors de leurs attaques. A partir
du mois de décembre 2008 peu d’oiseaux furent observés, seule la mise en place d’une
enquête auprès des agriculteurs et des chasseurs pourra confirmer la dispersion des oiseaux, et
ainsi permettre de cartographier leur cantonnement. Cette étude préliminaire sera utilisée pour
définir des postes de point d’écoute coq chanteur dans les années futures. Certains oiseaux
semblent être observés sur les communes des Bessons et de la Chaze de Peyre, une rencontre
avec les Présidents est organisée pour les informer des efforts menés par la société d’Aumont
pour réintroduire le faisan, et ainsi trouver des solutions pour éviter le tir d’oiseaux issu de la
volière dans ces sociétés.
Bilan volière Mende/le Chastel Nouvel
Suivi par les responsables
Sur ce site 400 oiseaux de souche INRA furent lâchers à la mi-août, on note une assez forte
mortalité dés les premiers jours de lâchers suite à une mort traumatique « du coup du lapin »
les faisandeaux percutant le grillage. Contrairement aux autres volières, on observe une
certaine fidélité des oiseaux, qui sont toujours présent dans l’enclos, l’ouvrage rempli
pleinement son rôle de zone de refuge.
Faisans observés sur la volière d'Aumont Aubrac
73
15
3
Extérieur
Intérieur
Non renseigné
- 9 -
Suivi par le service technique
Sur cette volière 219 faisans ont été observés, ce chiffre fait référence aux oiseaux vus par le
service technique, et les oiseaux situés à l’extérieur de l’ouvrage observés par les responsables
de la volière. Toutefois ont peu conclure que par rapport aux autres volières on observe une
certaine fidélité des oiseaux à leur point de lâcher, ce qui peut s’expliquer par une volière
offrant plus d’abris que les autres et qui serait plus protectrice contre les attaques de rapaces.
Des tôles abris munis d’agrainoirs sont à prévoir autour de la volière, en effet il n’existe qu’un
seul point de nourrissage à l’extérieur de l’ouvrage.
Bilan volière de Chanac
Suivi par les responsables
Pour effectuer le suivi de la volière quatre personnes ont été désignées comme responsable, il
s’agit de M. Maurin Bernard, M.Garel Robert, M. Fourbé Jean Luc et enfin M. Bertrand
Hervé. Le 21/08/2008, mise en place de 400 faisandeaux de 8 semaines (250 poules et 150
coqs) de souche INRA provenant de l’élevage de la Fédération des Chasseurs des Landes
situé à Pouydesseaux. Comme pour chaque volière, les oiseaux ont été bagués aux pattes et
les premières rémiges ont été coupées. Le suivi des oiseaux fut effectué par les 4
responsables, avec la mise en place d’un calendrier pour effectuer le nourrissage des oiseaux.
Grâce au cahier de suivi tenu par les responsables on a pu suivre l’évolution des faisandeaux
dans la volière et ainsi déterminé le nombre d’oiseaux morts et les causes de celle-ci.
Au total il a été révélé 72 cas de mortalité, dont 32 du à la prédation (rapace, renard et autre
nuisible), le restant étant qualifier de « mort indéterminé » Les premiers jours d’acclimatation
ont été très difficiles, temps pluvieux et froid. De fin août à début octobre une grande parti des
oiseaux ont été observé aux alentours de la volière, ceci témoigne de la fidélité des oiseaux au
lieu de lâcher et démontre l’intérêt de la mise en place de réserve et d’agrainoir.
Faisans observés sur la Volière de Mende/ le
Chastel Nvel
51
92
76
Intérieur
Extérieur
Non renseigné
- 10 -
Depuis le 3/10/2008, très peu d’oiseaux furent observés prés de la volière, aucune explication
est avancé (déplacement des oiseaux du aux conditions climatiques, prédation, dispersion…)
seul une enquête menée auprès des chasseurs locaux et des agriculteurs pourrait tenter de
répondre à cette question. Le piégeage est fortement recommandé lorsque l’on observe une
forte concentration d’oiseaux, le piégeur en charge de la volière est M. Maurin Bernard garde
particulier de la société de Chanac.
Suivi par le service technique
Sur ce site 10 visites ont été effectuées par le service technique, celle ci s’échelonne du
04/09/2008 au 05/01/2009. Lors de ces visites une grosse partis des oiseaux observés se
trouvait à l’extérieur de la volière, avec parfois des groupes d’oiseaux assez important. Malgré
le peu d’abris qu’offre la volière, les oiseaux l’utilisent comme zone de refuge quant il y à un
quelconque danger, afin d’augmenter cet effet de « zone refuge » la mise en place de
branchage s’avère nécessaire. A partir du mois de décembre aucun oiseau ne fut observé sur
les alentours de la volière, constat partagé avec les responsables de la volière, cependant les
agrainoirs sont toujours fréquentés. Comme pour la volière d’Aumont Aubrac, de
l’information sera transmise aux sociétés de chasses voisines afin de limiter le tir des faisans
communs, et pour garantir la quiétude des oiseaux.
Bilan volière de Javols
Suivi par les responsables
Pour la seconde année consécutive la volière de Javols a accueillis 350 faisandeaux lâchers au
mois d’août 2008, ce qui représente 700 oiseaux en deux ans. Cette année il a été constaté
environ 30 cas de mortalités d’origine diverse (prédation, maladie…) Comme dans chacune
des volières mise en place dans le département, on constate une forte dispersion des oiseaux,
il apparaît donc primordial d’entretenir un réseau d’agrainoir sur le secteur.
NB : il est primordial pour rendre compte de l’évolution des faisans dans la volière et de tenir
à jour des fiches de suivi celle-ci permette de connaître plus précisément le nombre d’oiseaux
mort, la cause de la mort ainsi que le nombre d’oiseaux observés.
Suivi par le service technique :
Sur ce site 14 visites ont été effectuées par le service technique, celles-ci ont permis de mettre
en évidence plusieurs points. Tout d’abord les oiseaux ont quitté la volière dés les premières
semaines de lâchers, ceci étant la conséquence du manque de fourré dans l’ouvrage, accentué
par les attaques des prédateurs. L’apport supplémentaire de branchage dans la volière est
nécessaire, pour offrir aux faisandeaux plus d’abris, et pour limiter les attaques d’oiseaux
ailés. Ont note aussi une forte dispersion des faisans, qui ont largement quitté le périmètre de
la réserve fédérale. Les responsables se sont mobilisés pour entretenir un réseau d’agrainoir
aux alentours de la volière ce qui est un point positif pour la réussite de la réintroduction.
Toutefois ont peu regretter le manque de communication fait auprès des chasseurs de Javols,
en effet plusieurs personnes auraient tiré des faisans communs sur la commune.
- 11 -
Ce graphique à secteur mais en évidence la proportion d’oiseaux vus à l’extérieur de la
volière, par rapport aux faisans vus à l’intérieur.
Faisans observés sur la volières de Javols
124
50
59
Ext
Int
Non renseigné
- 12 -
CONCLUSION
Globalement sur l’ensemble des sites, on constate une bonne réussite des opérations de
réintroduction du faisan. En effet au vu du nombre d’oiseaux lâchers, la mortalité constatée
reste négligeable, due principalement à la prédation.
On constate une forte dispersion des oiseaux, dés les premiers mois de lâcher, il est
donc nécessaire de poursuivre les opérations d’agrainages sur l’ensemble du territoire occupé
par l’espèce.
Le travail réalisé par les responsables des volières est très satisfaisant, la surveillance
et l’entretien des volières ont bien été effectués. Afin de limiter la prédation dans les volières,
et d’abriter les oiseaux la mise en place de d’abris est nécessaire, grâce notamment au
branchage tombé avec la neige. Le piégeage doit être maintenu autour des volières pour
limiter l’impact des prédateurs. Il parait important de remplir une fiche de suivi lorsqu’un
responsable se rend sur une volière, en effet ces fiches permettent une approche significative
sur la réintroduction et permettent à longs termes d’améliorer la réussite des opérations.
Pour connaître le cantonnement des oiseaux, l’ampleur de la dispersion ainsi que la
réussite de l’opération de réintroduction une enquête faite auprès des utilisateurs de la nature
sera réalisée courant mars-avril.
Comme pour toutes opérations spécifiques sur le gibier, l’opération de réintroduction
du faisan comme telle n’est pas réalisable sans la forte volonté des chasseurs.



Revenir en haut Aller en bas
berrichou
Perdreau
Perdreau


Nombre de messages : 26
Age : 26
Localisation : Henrichemont (18)
Date d'inscription : 19/01/2012

MessageSujet: Re: Volière anglaise ou fermée? Jeu 19 Jan 2012 - 23:20

Ca c'est du costaud!

Bon pour ce qui est de la forte volonté des chasseurs je peux m'asseoir dessus.
Mais ça me semble réalisable par contre je sais pas trop de quelle taille la faire... Je me disais aussi que je pourrais mettre des cages de rappel ou une petite volière fermée dans la grande
Revenir en haut Aller en bas
neltir
Cerf
Cerf


Nombre de messages : 5538
Age : 71
Localisation : JURA
Date d'inscription : 13/03/2011

MessageSujet: Re: Volière anglaise ou fermée? Jeu 19 Jan 2012 - 23:47

Prends contact avec Monsieur Gravejat qui est un des principaux fondateurs et responsables de la voliere de Javols en Lozère 48130 ,pour cela tel à la mairie au tel ; 0899788151 ,ils te donneront son numéro de tel ,tu verras c'est un type sympa !et il à de l'expérience .
Revenir en haut Aller en bas
berrichou
Perdreau
Perdreau


Nombre de messages : 26
Age : 26
Localisation : Henrichemont (18)
Date d'inscription : 19/01/2012

MessageSujet: Re: Volière anglaise ou fermée? Jeu 19 Jan 2012 - 23:50

C'est adorable! Il a rien contre les berrichons?
Revenir en haut Aller en bas
neltir
Cerf
Cerf


Nombre de messages : 5538
Age : 71
Localisation : JURA
Date d'inscription : 13/03/2011

MessageSujet: Re: Volière anglaise ou fermée? Jeu 19 Jan 2012 - 23:56

Non ,les chasseurs de France sont tous frères !!! moi non plus je n'ai rien contre les gars du Berry car en Berry les gens m'ont toujours acceuilli avec beaucoup de sympathie et sont de vrais vivants !
Revenir en haut Aller en bas
berrichou
Perdreau
Perdreau


Nombre de messages : 26
Age : 26
Localisation : Henrichemont (18)
Date d'inscription : 19/01/2012

MessageSujet: Re: Volière anglaise ou fermée? Ven 20 Jan 2012 - 0:14

Bien vrai ça on est des mecs géniaux! Mais j'aime beaucoup les savoyards aussi!

Merci pour tout!
Revenir en haut Aller en bas
Le Berrichon
Cerf
Cerf


Nombre de messages : 16653
Age : 35
Localisation : Berry (18) / Sologne (41) / Gironde (33)
Date d'inscription : 12/06/2008

MessageSujet: Re: Volière anglaise ou fermée? Ven 20 Jan 2012 - 6:47

Tu peux aussi demander conseil à un technicien de la fédé.
Revenir en haut Aller en bas
berrichou
Perdreau
Perdreau


Nombre de messages : 26
Age : 26
Localisation : Henrichemont (18)
Date d'inscription : 19/01/2012

MessageSujet: Re: Volière anglaise ou fermée? Ven 20 Jan 2012 - 6:49

Ca c'est pas bête et c'est plus près de chez moi! Merci compatriote!
Revenir en haut Aller en bas
 
Volière anglaise ou fermée?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Passion La Chasse :: Partie chasse :: Petit gibier-