Passion La Chasse
N'hésitez pas à vous inscrire ou à vous connecter !

Le tétras lyre Inscription
Le tétras-lyre




- Accès au forum
- Devenir membre



- Actualités
- Permis de chasse
- Brevet grand gibier
- Devenir piégeur agréé
- Armes et munitions
- Grand gibier
- Petit gibier
- Gibier d'eau
- Gibier de montagne
- Nuisible



- Dossier Technique PLC
- PLC a testé pour vous
- Chaine PLC-TV
- Chatbox
- Météo
- Petites annonces
- Fonds d'écran
- Userbars
- Liens



- Contact Webmaster

Le tétras-lyre

Description de l’espèce

- Le tétras-lyre est un Galliforme de taille moyenne, au dimorphisme sexuel important.
- longueur du corps : coq 50-53 cm, poule 40-41 cm
- poids : coq 1,1-1,4 kg, poule 0,8-0,95 kg
- plumage du coq noirâtre à reflets bleus métallique, sous-caudales blanches, bande alaire blanche, queue en lyre, caroncules rouges très développées au printemps.
Plumage de la poule brun-gris barré de roux et de noir, queue légèrement échancrée.
- la distinction entre jeunes mâles et jeunes femelles est possible à la fin de l’été, après l’apparition des premières plumes noires sur le dos et sur le cou des coqs .
- à la différence des perdrix, tarses emplumés et doigts munis en hiver de franges cornées qui favorisent les déplacements sur la neige.

Répartition géographique

- Espèce paléarctique habitant le nord de l’Eurasie, de la Grande Bretagne jusqu’en Sibérie et en Chine.

- En France, les données les plus récentes (OGM, 2000) attestent de la présence régulière de l'espèce, au cours de tout ou partie de son cycle annuel, sur 653 communes réparties sur huit départements alpins, au cours de la décennie 1990-99. Le tétras-lyre est également présent dans les Ardennes mais seules quelques observations sporadiques ont été signalées sur 6 communes de ce département au cours de la décennie 1990-99.

Mesures réglementaires prises en faveur de l’espèce

- Au plan national, seul le tir du coq maillé est autorisé. De plus, selon les départements, les mesures suivantes peuvent être prises sur l'initiative des préfets :
· limitation de la période et/ou des jours de chasse ;
· prélèvement maximum autorisé ;
· plan de chasse (Haute-Savoie, Savoie, Hautes-Alpes, Alpes-de-Haute-Provence)
- La chasse est autorisée sur 7 des 9 départements de présence de l'espèce. Elle est interdite dans les départements du Var et des Ardennes.
- Elle peut être autorisée du 3ème dimanche de septembre au 11 novembre (art. R224.5 du Code rural) mais la réglementation diffère selon les départements.
- La commercialisation est interdite (arrêté ministériel du 20/12/83).
- La chasse ferme en temps de neige.

Etat des populations et menaces potentielles

- Les effectifs de tétras-lyre en France sont évalués actuellement à 16000-20000 adultes (OGM, 2000). Plus des deux tiers sont répartis sur les massifs des Alpes du Nord.
- Le suivi des populations sur 21 sites de référence pendant au moins six ans (OGM, 2000) montre :
· une augmentation significative des effectifs dans 2 cas ;
· une diminution significative dans 4 cas.
- Sur les autres sites, les comptages donnent une diminution dans 11 cas sur 15 mais les tendances ne sont pas statistiquement significatives.
- Cette tendance, plus ou moins marquée à la régression, n'affecte pas uniquement des sites situés sur des unités naturelles faiblement peuplées de la frange méridionale de l'aire de répartition mais également des sites appartenant à des unités à forts effectifs, notamment dans les Alpes du Nord.

Propositions de gestion

Propositions relatives au biotope et au dérangement

- Sur les massifs où l'exploitation pastorale a disparu ou est en voie d'abandon, le contrôle de la progression de certains ligneux (genévriers, rhododendron, aulne vert, épicéa) sur les habitats de reproduction peut s'avérer nécessaire pour éviter l'appauvrissement et/ou la disparition des strates basses nécessaires aux tétras.

- A l'inverse, lorsque la pression pastorale demeure forte et peut entraîner une disparition précoce du couvert herbacé, un retard de pâturage jusqu'à la mi-août dans les habitats de reproduction mérite d'être envisagé.

- Sur les massifs très fréquentés en hiver, une canalisation des skieurs, surfeurs, promeneurs en raquettes et autres usagers peut être mise en place pour préserver la quiétude des zones d'hivernage. Par ailleurs, sur les domaines skiables, certains tronçons de câbles (remontées mécaniques, lignes électriques…) particulièrement meurtriers peuvent être équipés de dispositifs de visualisation pour limiter les collisions de tétras.

Propositions relatives à la chasse

L’application d’un plan de chasse est recommandée. Les quotas sont déterminés, chaque année, en fonction du nombre de coqs présents à l’ouverture de la chasse et du succès de la reproduction. Les effectifs de mâles adultes peuvent être estimés sur la base des résultats de dénombrements au chant réalisés en mai et d’un taux de survie, entre le printemps et l’automne de 0,85 %. Le nombre de coqs de l’année est évalué en fonction de l’indice de reproduction (nombre de jeunes par poule adulte) observé sur des sites de référence décomptés au chien d’arrêt en août, en considérant un rapport des sexes équilibré. Les prélèvements admissibles ne doivent pas excéder 5 % du nombre total de coqs lorsque la reproduction est mauvaise (moins de 1 jeune par poule adulte), 10 à 15 % lorsque la reproduction est moyenne (1 à 1,8 jeunes par poule) et 15 à 20 % lorsque la reproduction est bonne (plus de 1,8 jeune par poule). Aux quotas ainsi obtenus, il convient de plus de retrancher 25 % pour tenir compte des oiseaux blessés non retrouvés.
En cas d’échec de reproduction (moins de 0,5 jeune par poule) aucun prélèvement ne doit être effectué

Source : ONCFS
Nos Partenaires

Le tétras lyre Chasseurc