Passion La Chasse
N'hésitez pas à vous inscrire ou à vous connecter !

La Perdrix Inscription
La perdrix grise et rouge




- Accès au forum
- Devenir membre



- Actualités
- Permis de chasse
- Brevet grand gibier
- Devenir piégeur agréé
- Armes et munitions
- Grand gibier
- Petit gibier
- Gibier d'eau
- Gibier de montagne
- Nuisible



- Dossier Technique PLC
- PLC a testé pour vous
- Chaine PLC-TV
- Chatbox
- Météo
- Petites annonces
- Fonds d'écran
- Userbars
- Liens



- Contact Webmaster

La perdrix


Perdrix rouge

Classification

La perdrix rouge est un galliforme (poule, caille, faisan...) de la famille des Phasianidés. À l'état sauvage, elle est présente dans les régions situées au sud d'une ligne reliant le Mont Saint-Michel, Paris, Dijon, Lyon et Briançon, (excepté l'ouest du Massif-Central et la pointe de la Bretagne). Elle peut toutefois être observée ailleurs en France du fait de lâchers.

Identification

De taille moyenne (32 à 34 cm), elle pèse en moyenne entre 400 g pour la femelle et 480 g pour le mâle. Le plumage, similaire pour les deux sexes, se caractérise par une bande frontale noire, fine, qui s'étend autour de l’œil et forme un collier autour de la gorge, pour se terminer en un large bavoir de taches noires. Les flancs sont gris-lavande, barrés verticalement avec des lignes blanches, noires et noisette. Le bec, le cercle orbital et les pattes sont rouges vermeil. Le mâle se distingue de la femelle par la taille et la présence d'ergot sur les pattes mais la différence est peu visible dans la nature. Les jeunes peuvent être différenciés des adultes jusqu'à l'âge de 3 mois.

Alimentation

Son alimentation est composée en grande partie de végétaux (herbes, graines, bourgeons, fleurs). Les insectes (pucerons, fourmis, araignées, coléoptères) sont recherchés en été et constituent la nourriture de base des poussins.

Reproduction

Elle commence dès février dans le sud de la France, par la formation des couples. La ponte débute en avril, dans un nid de 20 cm de diamètre situé à même le sol, garni de végétaux et de plumes. Les oeufs, au nombre de 12 en moyenne, sont blancs-jaunâtres, tachetés de brun-rouge ou de gris. La femelle pond un neuf toutes les 36 heures. L'incubation commence dès la ponte du dernier neuf et dure 23-24 jours. Quelques poules peuvent effectuer deux pontes dont la première sera couvée par le mâle. Les éclosions s'étalent de fin mai à fin août, avec un pic entre fin juin et début juillet. Les jeunes sont précoces et nidifuges mais ont besoin de leurs parents (réchauffement, apprentissages) dans leurs premières semaines de vie. Ils volent à l'âge d'environ 2 semaines et atteignent la taille adulte vers 10 semaines mais restent avec leurs parents jusqu'au printemps suivant.

Habitat

La perdrix rouge préfère les régions sèches et ensoleillées, de basse et moyenne altitudes (inférieures à 1 200 m), aux hivers doux. Elle affectionne les milieux variés, à la végétation buissonnante de faible hauteur entrecoupée de surfaces découvertes zones vallonnées avec polyculture de céréales, prairies parsemées de friches, haies, bosquets, champs, vignes, oliveraies proches de friches ou de buissons en région méditerranéenne, landes à salicornes en Camargue. Elle fuit les milieux trop fermés comme les bois ou maquis denses.

0ccupation de l'espace

Sédentaires, les oiseaux, dès le début de l'automne, se rassemblent en groupes composés des parents et des jeunes de l'année auxquels se joignent d'autres adultes. Ces groupes se dissocient dès le mois de février dans le sud pour former les couples. C'est la pleine période du chant, prélude à la reproduction. À la saison des pontes, on observe fréquemment des individus isolés. Puis, au fur et à mesure des éclosions, apparaissent de nouvelles compagnies. En hiver, leur domaine vital est en moyenne de 30 ha. En période de reproduction, il se réduit à 4-6 ha. Après les éclosions et jusqu'environ 9 semaines, la zone d'activité des nichées est en moyenne de 5 ha. La perdrix rouge passe la nuit dans un dortoir situé à même le sol. Du début du printemps à l'automne, elle est surtout active au lever et au coucher du soleil (alimentation, chant...). Le reste de l'année, le pic d'activité est atteint en milieu de journée.

Gestion de l'espèce

Les aménagements introduisant une diversité dans les habitats ainsi qu'une agriculture respectueuse de l'environnement (réduction des pesticides et préservation des haies) favorisent la reproduction de la perdrix. Le non broyage des friches et l'entretien des haies entre fin mars et mi-juillet aident également au maintien des populations.Selon les types d'habitat et la gestion cynégétique, les densités varient de moins de 2 couples à 10/15 couples aux 100 ha, voire plus.

Chasse

La perdrix rouge se chasse soit à tir avec un fusil ou un arc, soit au vol.Pour préserver les populations sauvages, des départements prennent des mesures (limitation de la période de chasse et du nombre de jours, quotas). Les lâchers d'oiseaux de tir (qui doivent être bagués) permettent des prélèvements plus importants mais nécessitent une gestion cynégétique rigoureuse pour la préservation des populations sauvages. Les prélèvements annuels sont estimés à 1 732 000 oiseaux, ce qui place la perdrix rouge au 5ème rang des espèces chassées.


Perdrix grise

La perdrix grise fait partie de l'ordre des Galliformes, comme la poule domestique ou le faisan. On peut la rencontrer dans presque tous les pays d'Europe. Elle est présente dans les deux tiers nord de la France ainsi que dans les Pyrénées.C'est un oiseau trapu à queue et ailes courtes, pesant, adulte, 350 à 400 g. La couleur générale de son plumage est brune sur le dessus et gris bleuté sur le dessous. Les pattes sont grisbleuté chez l'adulte et brunjaunâtre chez les jeunes. La poitrine présente toujours chez le coq, et parfois chez la poule, une grosse tache châtain en forme de fer à cheval. Les deux sexes ne peuvent être valablement distingués que par les dessins et la coloration de certaines plumes de la tête et du dessus des ailes. La perdrix grise vit en couple ou parfois en trio en fin d'hiver et au printemps et en groupes appelés compagnies le restant de l'année. Ces groupes correspondent à une ou plusieurs familles rassemblées (adultes et jeunes ou adultes sans jeunes).

Alimentation

Les jeunes poussins se nourrissent principalement d'insectes de diverses espèces jusqu'à l'âge de deux à trois semaines. Plus tard, et lorsqu'elles sont adultes, les perdrix grises consomment essentiellement des végétaux que ce soit des feuilles ou des graines de plantes cultivées ou non, selon leur disponibilité. II n'existe pas de préférences alimentaires bien établies.

Reproduction

La perdrix grise constitue ' un nid à même le sol au mois de mai. Elle y pond une quinzaine d’œufs qu'elle couve ensuite pendant 24 jours. Si ce nid est détruit avant éclosion, un second nid puis éventuellement un ou deux autres, de taille décroissante, sont constitués.La plupart des éclosions ont lieu entre la mi-juin et la mi-juillet. Les jeunes quittent le nid avec leurs parents aussitôt après l'éclosion. Ils sont capables de voleter dès quinze jours. Ils ressemblent des adultes vers l'âge de quatre mois.

Habitat

Ces oiseaux fréquentent principalement les grandes plaines céréalières de la moitié nord de la France. Ils sont très inféodés à la culture des céréales à paille dont ils recherchent plus particulièrement les bordures pour nicher. Ils n'aiment pas les zones trop boisées, trop humides ou très herbagères. L'habitat le plus favorable est une mosaïque de cultures diversifiées, avec au moins un tiers de céréales d'hiver, des chemins enherbés et quelques zones de refuge telles que des buissons ou des petits boqueteaux.

Gestion de l’espèce

Les populations abondantes du centre-nord de la France sont très fréquemment gérées par un plan de chasse avec marquage obligatoire ou par une limitation de la période de chasse à quelques jours. Les quotas sont déterminés après comptage des reproducteurs et estimation du succès de la reproduction. Le maintien de populations en bonne santé nécessite souvent par ailleurs une gestion des territoires pour favoriser la reproduction et réduire les risques de prédation, principale cause de mortalité. Des jachères judicieusement placées et cultivées, la réduction de la taille des parcelles, la culture moins intensive des bords de champ de céréales, la création de zones de refuge, la réduction du nombre de certains prédateurs très abondants, l'agrainage en hiver et au printemps sont autant de mesures susceptibles d'accroître l'abondance des perdrix grises.

Chasse

La perdrix grise est une espèce chassable en France, elle se chasse soit à tir avec une arme à feu ou à l'arc, soit au vol. L'estimation du tableau de chasse de l'enquête nationale 1998-1999 était de 1 453 780 oiseaux.

Source: ONCFS
Nos Partenaires

La Perdrix Chasseurc